L’affaire Temaru-Leroy renvoyée au 4 novembre

justice
Affaire Temaru renvoyée
L'affaire devait être examinée ce matin au tribunal de Nouméa. ©NC La 1ère / NC Polynésie la 1ère (archives)
Annoncée ce mercredi matin, à Nouméa, l’affaire est finalement repoussée au 4 novembre, pour permettre aux avocats d’Oscar Temaru de rendre leurs conclusions. Elle oppose le maire de Faa’a au procureur Hervé Leroy, dans le dossier de Radio Tefana. 
L'affaire devait être examinée, ce mercredi matin, par le juge des référés du tribunal de première instance de Nouméa. Mais l'avocat de Nouméa représentant le leader indépendantiste polynésien a demandé le renvoi au 4 novembre « pour permettre à Oscar Temaru de produire ses écritures en réponse, compte tenu du fait que nous venons de recevoir aujourd'hui les écritures adverses », explique Morgan Neuffer.
Le conseil d'Oscar Temaru espère ainsi avoir le temps « d'organiser la défense, en discussion avec les avocats tahitiens qui suivent ce dossier directement depuis Tahiti ». L'avocat du leader indépendantiste a interrogé le président du tribunal sur la possibilité de plaider par visioconférence, « compte tenu de la crise sanitaire et des difficultés qu'il y a (pour les avocats tahitiens) à se déplacer. » La réponse n'est pas encore connue.
 

Soutien des indépendantistes locaux

Cette affaire est suivie de près par les indépendantistes calédoniens. Ils se sont mobilisés par solidarité avec Oscar Temaru, ce mercredi matin, près du palais de justice de Nouméa, « de par nos liens de solidarité qui date déjà depuis presque 40 ans », justifie Mickaël Forest, au nom du FLNKS. Tout le travail qu'il a fait avec nos anciens, mais aussi toute l'actualité politique de ce nouveau siècle, doit aussi continuer à inscrire notre combat dans la solidarité, dans l'engagement pour consolider nos liens et surtout offrir des perspectives sincères pour notre peuple ».
Soutien indépendantistes Temaru
©Marguerite Poigoune
 

Une affaire dépaysée à Nouméa 

Le leader indépendantiste Oscar Temaru avait été condamné en septembre 2019 à 6 mois de prison avec sursis et 5 millions d'amende pour avoir fait financer par sa commune Radio Tefana, une radio jugée acquise à ses idées politiques. 
Le maire de Faa'a avait fait appel de ce jugement. Ainsi, Oscar Temaru estime que le présenter comme un « condamné », sans mentionner ses voies de recours, comme l'a fait le procureur Hervé Leroy dans un communiqué, est une atteinte à la présomption d'innocence, d'où cette demande de référé. 
Afin de juger cette affaire de manière impartiale, celle-ci a été dépaysée vers la juridiction la plus proche : Nouméa. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live