L'«appel citoyen» de Macate Wenehoua

politique
Macate Wenehoua, janvier 2021
©NC la 1ere

Dans un contexte tendu par la cession de l'usine du Sud, Macate Wenehoua a lancé un «appel citoyen du 25 janvier 2021». Ancien maire de Lifou, auteur de plusieurs études et contributions universitaires, cet observateur de la vie politique en Nouvelle-Calédonie livre le fruit de sa réflexion.

Economie en déroute, finances publiques dans le rouge, un conflit social qui divise le pays, le tout avec un probable troisième référendum : bienvenue en 2021 !

Une année capitale pour notre avenir, à savoir : ou bien le paradis et la sérénité, si nous exigeons ensemble le meilleur et la responsabilité pour nous-mêmes et pour notre pays. Ou l’enfer des difficultés, si nous n’abandonnons pas nos pratiques conflictuelles partisanes du passé. 

 

Invitation à se rassembler

En une dizaine de pages, Macate Wenehoua livre ainsi le fruit de sa réflexion, qu'il a intitulée appel citoyen du 25 janvier. L’ancien maire de Lifou, aujourd’hui observateur de la vie politique, explique avoir rédigé cette tribune «pour inviter tout les citoyens du pays à se rassembler, après des gestes symboliques de pardon et de réconciliation, afin de faire face ensemble aux défis qui nous attendent». Il dresse le tableau d'une société qui va mal. 

Notre société va mal, elle est complètement divisée et éclatée, avec des luttes de pouvoir intéressant tous les secteurs de la société, particulièrement au sein de ceux qui sont aux commandes du pays, une économie en crise : les pires ingrédients pour rater complètement la naissance et l’édification d’une nation pluriculturelle, harmonieuse et souveraine.

 

Retour à la case départ

Quant aux trente années passées, elles nous ont, selon lui, ramenés à la case départ. Même divisions, mêmes rancœurs, même postures politiciennes, même difficultés pour se rassembler sur l’essentiel.

On est tous complètement en dessous de tout, incapable de se mettre à la hauteur des enjeux qui intéressent notre pays et son devenir.

 

Prendre le temps de construire

Macate Wenehoua termine son propos par une proposition argumentée en faveur de la construction d’une nation pluriculturelle et souveraine. En concédant qu’il faudra prendre le temps nécessaire pour y parvenir.

Résumé par Bernard Lassauce et Cédric Michaut :

 

L'«appel du 25 janvier 2021» dans son intégralité :