L’association pour la qualité de vie des patients à la recherche de bénévoles

santé
Médipôle
©NC la 1ère

L’association pour la qualité de vie des patients œuvre pour l’accompagnement des personnes en soins palliatifs ou en fin de vie. Objectif : proposer des échanges et une oreille attentive aux patients. Cette année, elle souhaite étoffer ses rangs avant le début du mois de mars. 

Depuis près de 20 ans sur le territoire, l’association pour la qualité de vie des patients, qui regroupe quatorze bénévoles actifs, œuvre pour l’accompagnement des personnes en soins palliatifs ou en fin de vie. En 2020, ils sont plus de 2 400 à avoir bénéficié de ses services.

Un espace de liberté

Depuis près de deux ans, Françoise Letrouadec pousse les portes des chambres du service Oncologie de la clinique de Nouville. La pudeur et la douceur chevillées au corps, cette bénévole de l’association pour la qualité de vie des patients apporte une oreille attentive, et un espace de liberté aux personnes en soins palliatifs, hospitalisées, ou en fin de vie. « A chaque fois, je ne sais pas ce que je vais trouver derrière la porte. Il faut les aiguiller sur la famille, la vie professionnelle, c'est un échange. Par exemple, je vois un monsieur, je rentre dans la chambre et je me dis que ça va être difficile. Et puis on commence à parler et petit à petit il me raconte sa vie. Pendant une demi heure. À la fin, il me dit que ça lui a fait du bien de parler. Il avait une petite larme. » 

AQVP
©Alix Madec

Un vrai soutien

En 2020, les quatorze bénévoles en activité au sein des hôpitaux et des maisons de retraites locales, ont rencontré plus de 2 400 patients et 560 familles. Au sein du Médipôle, où 540 nouvelles personnes ont été suivies en soin palliatifs en 2020, l’action des bénévoles est un vrai soutien, tant pour les familles, que pour le personnel médical. « Nous avons des difficultés à prendre tout le temps qui serait nécessaire pour pouvoir accompagner des patients. Des associations comme l'AQVP ont quelque chose à apporter aux patients pour lutter contre la solitude. Pour pouvoir respirer autre chose que l'air de l'hôpital ou la solitude de la maison », confirme le docteur Chantal Barbes, responsable de l’équipe mobile d’accompagnement et de soins palliatifs du Médipôle.

Deux à trois heures par semaine

Un temps de partage pour lequel chaque bénévole consacre deux à trois heures de son emploi du temps par semaine. Une action qui nécessite une formation initiale et continue, ainsi qu’un suivi psychologique. Cette année, l'association a besoin d'aide. Pour devenir bénévole, il faut suivre une formation en plusieurs étapes. Plus d’informations au 753 357 ou sur la page facebook de l’association.

Le reportage d'Alix Madec :

Recherche de bénévoles