nouvelle calédonie
info locale

L'Australie à l'Eurovision: « le monde ne tourne plus autour de l'Europe »

monde
Dami Im
La chanteuse Dami Im est arrivée en Australie quand elle avait 9 ans, avec sa famille coréenne. ©Twitter: Dami Im
« Sound of Silence », c'est le titre de la chanson de Dami Im. Grâce à ce tube, l'Australienne d'origine coréenne s'est qualifiée pour la finale de l'Eurovision, qui aura lieu samedi soir à Stockholm. Que diable fait donc l'Australie à l'Eurovision? La réponse est dans l'Histoire.
Les Australiens laissent éclater leur fierté, car Dami Im fait partie des 26 finalistes sélectionnés sur les 42 pays en lice. C'est la deuxième participation de l'Australie dans ce concours de chant européen. L'île-continent est située en Océanie, à 16 000 kilomètres de la vieille Europe. Alors pourquoi l'Australie est-elle invitée pour la deuxième fois? C'est la question que se pose l'animateur de télévision britannique Graham Norton. Cette semaine il a jugé « un peu stupide » la participation de l'Australie à l'Eurovision, d'un point de vue purement géographique.
 
La réflexion a piqué au vif les Australiens. Le quotidien Sydney Morning Herald rappelle que sur une population totale de 24 millions, 2.2 millions d'Australiens sont nés en Europe, sans compter les descendants de migrants européens arrivés dès le XIXème siècle. Et depuis plus de trente ans, l'engouement des Australiens pour l'Eurovision, augmente d'année en année:  4.2 millions de téléspectateurs en 2015, environ 3 millions en 2014. L'Australie a donc une place légitime dans le concours de chanson européen, selon Jess Carniel, maître de conférence en études culturelles à l'université du Queensland Sud: « Le monde ne tourne plus autour de l'Europe et je pense que l'Eurovision commence à en prendre conscience et veut jouer cette carte, en ouvrant la compétition au monde entier. »
 
Effectivement, c'est l'ambition du directeur de l'Eurovision, Jon Ola Sand, qui a déclaré: « l'Eurovision a le potentiel de devenir un événement mondial et l'invitation de l'Australie est un pas dans cette direction, c'est excitant. » D'autres pays extra-Européens ont déjà été conviés à présenter leurs meilleurs chanteurs - comme par exemple, Israël, par trois fois. L'australo-coréenne Dami Im a une vraie carte à jouer. Elle est pour l'instant donnée 5ème dans le classement des favoris établi par la plateforme de streaming musical Spotify, en fonction du nombre d'écoutes enregistrées.
 
Normalement le pays gagnant organise la prochaine edition de l'Eurovision. Mais si l'Australie remporte l'Eurovision cette année, elle ne sera pas autorisée à organiser la prochaine édition sur son sol. Elle devrait alors choisir un pays européen pour organiser l'événement. 
Publicité