publicité

L'Australie a-t-elle été « envahie » ou « découverte » ?

C'est un journal, le Daily Telegraph, qui a lancé la polémique avec une une choc : « L'université de Nouvelle-Galles-du-sud réécrit l'histoire en disant que Cook a 'envahi' l'Australie. »

La réplique de l'Endeavour, le navire de James Cook, dans la baie de Sydney.
La réplique de l'Endeavour, le navire de James Cook, dans la baie de Sydney.
  • Elodie Largenton (ABC Radio Australia) avec CM
  • Publié le
 
Le capitaine James Cook a aperçu l'Australie pour la première fois en 1770. Plus de 250 peuples aborigènes y vivaient alors. A-t-il « découvert » ce pays-continent pour le compte de la Grande-Bretagne ? Ou l'a-t-il « envahi » ? Dans un guide pédagogique, l'université de Nouvelle-Galles-du-sud, UNSW, conseille à ses étudiants de parler d'invasion. Ça ne s'est pas passé « de manière pacifique, l'Australie a été envahie, occupée et colonisée », est-il écrit. Pour Alan Jones, animateur radio conservateur, c'est « du grand n'importe quoi » :
 
« N'essayez pas de limiter la pensée des étudiants universitaires avec un pseudo guide pédagogique sur de vagues terminologies autochtones, qui dicte les règles, disant que l'on doit dire 'invasion' quand on parle de l'arrivée de Cook en Nouvelle-Galles-du-sud. Ce stupide guide pédagogique, c'est le comble de l'anti-intellectualisme et du politiquement correct. »
 
Un autre animateur radio, Kyle Sandilands, a dénoncé, lui, une « réécriture de l'Histoire ».
 
David Dixon, le doyen de la faculté de droit de l'UNSW, s'étonne de cette polémique. Ce guide pédagogique existe depuis déjà quatre ans et ce n'est qu'un outil destiné aux élèves : 
« La raison pour laquelle on fait ça, c'est parce qu'il y a eu plusieurs incidents dans le passé ; lors de discussions en classe, des étudiants non-aborigènes ont involontairement dit des choses qui ont blessé leurs camarades aborigènes. On fournit simplement un livret qui permet aux gens de chercher et de trouver quelle est la meilleure manière de dire les choses sans offenser les autres. Je pense que c'est une approche éducative tout à fait responsable. Et c'est ce qu'on essaie de faire. »
 
La Une du daily Telegraph qui fait débat. © ABC Radio Australia
© ABC Radio Australia La Une du daily Telegraph qui fait débat.

Au-delà de la démarche, l'historienne aborigène Jackie Huggins souligne que les conseils donnés sont parfaitement appropriés :
 
« On ne peut pas nier notre histoire. C'est une histoire qui n'a jamais été entièrement enseignée, dans notre pays. Quand je suis allée à l'école, j'ai appris qui étaient les rois et reines d'Angleterre bien avant d'apprendre des choses à propos de mon peuple. Donc je pense que c'est bien d'avoir ce débat maintenant et de mettre en avant la véritable histoire de notre pays. Ça montre tout le chemin que l'on a encore à faire en terme d'éducation et de réconciliation, et ce débat doit avoir lieu. »
 
Et comme le fait remarquer une autre universitaire, Sarah Maddison, de l'université de Melbourne, « le capitaine Cook n'est même pas le premier blanc à être arrivé en Australie. Il y a autre au moins une douzaine d'explorateurs hollandais avant lui ».

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play