L’avenir de la centrale de Népoui préoccupe les salariés d’Enercal

social
Mobilisation Enercal gouvernement
©Martine Nollet
Une partie du personnel d’Enercal s’est mobilisée ce mardi devant le gouvernement. Les salariés s’inquiètent notamment de l’avenir du site de Népoui.
 
Les salariés d’Enercal se sont déplacés en nombre ce mardi devant le gouvernement afin d’alerter les autorités sur l’avenir du producteur d’électricité et notamment des salariés de Népoui, dont la centrale doit fermer en 2024.
Alors que la centrale doit être reconvertie en ferme photovoltaïque, Enercal a été mise en concurrence malgré un prix compétitif « à la dernière minute », selon l’intersyndicale Soenc-USTKE-Cogetra-CFE-CGC qui a organisé la mobilisation.
 

32 salariés concernés

L’intersyndicale a été reçue par Thierry Santa, Gilbert Tuyenon et Christopher Gygès : « Ce qui s’est dit c’est que le gouvernement avait bien conscience de cette réalité.  Qu’ils avaient les éléments sur le bureau pour travailler et remédier rapidement à cette situation délicate », indiquait à la sortie du rendez-vous Adrien Cazalas, un des représentants de l’Intersyndicale. 
32 salariés d’Enercal travaillent sur le site de Népoui.
 

Adrien Cazalas au micro de Martine Nollet


Thierry Santa, le président du gouvernement, invité du journal télévisé d'Yvan Avril du mardi 13 octobre 2020, apportait des précisions sur le dossier : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live