L’esprit du Vendée globe soufflera bientôt sur la Nouvelle-Calédonie

voile
Vendée globe

Même si la mythique course en solitaire à la voile du Vendée globe est finie depuis plusieurs semaines, l’un de ses participants s’apprête à jeter l’ancre à Nouméa. Il s’agit du skipper français Sébastien Destremau, qui a dû abandonner la course à mi-parcours. 

Tous les marins du Vendée Globe sont rentrés au port, sauf un. Sébastien Destremau, skipper de « Merci », est bien décidé à reprendre son tour du monde… mais à son rythme. Après une longue escale en Nouvelle-Zélande, où il a pu réparer son navire de 18 mètres, le navigateur de 56 ans met le cap sur Nouméa, en attendant des conditions en mer plus favorables.

« La météo devient très mauvaise au Cap Horn à la mi-mars. Donc ce n’est pas raisonnable d’aller le passer en solitaire à cette époque-là. J’ai quelques mois devant moi, pour aller sillonner la Nouvelle-Calédonie et peut-être les îles autour », lance le navigateur.

Le reportage de Coralie Cochin : 

Sébastien Destremau, participant au Vendée globe

 

Obstacles

Celui qui signait sa deuxième participation au Vendée Globe s’est arrêté à mi-course le 16 janvier, après avoir rencontré de nombreux problèmes techniques. « Une formidable épreuve aux difficultés sans nom », assure le navigateur. « Déçu de ne pas être allé au bout, mais j’avais des ennuis mécaniques, qui ne me permettaient pas de continuer sans mettre ma vie et celles des autres en danger ».

Il a rapidement rallié la Nouvelle-Zélande. Depuis son départ du territoire Néo-Zélandais, le skipper a enchainé les obstacles, mais pas de quoi décourager celui qui s’est déjà lancé par deux fois, dans un tour du monde en solitaire. Et dont la compagne vit depuis peu sur le Caillou.    

« Il y a des challenges, pour aller la rejoindre. Mon départ a été retardé de quelques heures, à cause du tsunami et il y avait aussi le cyclone et le Covid. Cela fait partie des challenges qu’il y a quand on fait de la voile ».

Sébastien Destremau, navigateur, au micro de Coralie Cochin :

Sébastien Destremau, participant au Vendée globe

 

Découverte

Sébastien Destremau compte rester « un certain temps » en Calédonie. Il veut profiter de son passage pour faire découvrir le Vendée Globe aux Calédoniens, sous différentes formes.  

« Il y aura des conférences, puis une pièce de théâtre jouée en Nouvelle-Calédonie. Il y aura aussi des slams et puis mon livre, qui sort en mai prochain ». Le navire Merci devrait pointer le bout de son mât, d’ici jeudi, à Nouméa.

Le temps pour Sébastien Destremau d’achever sa quatorzaine en mer, après un crochet par une île du Vanuatu.