L’heure de la rentrée, à l’université

éducation nouméa
Rentrée solennelle 2022 à l'université de la Nouvelle-calédonie, UNC
Rentrée solennelle 2022 à l'université de la Nouvelle-Calédonie. ©NC la 1ère
Rentrée solennelle vendredi dernier, rentrée effective à partir de lundi prochain : après les défis et rebondissements de 2021, l’université calédonienne entame une nouvelle année scolaire.

L’amphi n’était pas dédié aux étudiants, cette fois. Vendredi 4 février, l’UNC a fait sa rentrée solennelle devant des représentants de l'Etat, du gouvernement ou encore du vice-rectorat. La présidente de l’université depuis août 2021, Catherine Ris, est revenue, avec son équipe, sur les événements marquants de l’année passée. Avant d’évoquer les grands chantiers à venir. Cette cérémonie a été l'occasion de remettre leur doctorat à cinq des treize doctorants diplômés en 2021 - sur un total de 600 diplômés.

Accueil sur mesure pour les première année

Etape suivante, la rentrée des étudiants sur le campus de Nouville, échelonnée à compter de lundi 7 février. Avec une semaine d’intégration pour les première année. Rappelons que le campus de Baco reprendra pour sa part le lundi 14 février.

2021, "une année particulièrement difficile

Pour évoquer à la fois l’année passée et celle à venir, Catherine Ris était l’invitée du JT, vendredi soir, sur NC la 1ère. "L’année 2021 a été une année particulièrement difficile, pour l’université, pour le monde académique mais je pense, comme pour l’ensemble de la société calédonienne et bien sûr au-delà", a-t-elle détaillé : "Marquée par des confinements, par la crise sanitaire, qui a entraîné chez certains étudiants, dans certaines familles; une grande précarité. Sociale, humaine, académique également, puisque les confinements ont entraîné des enseignements à distance, qui n’ont pas toujours été faciles à mettre en œuvre selon les conditions de vie et les conditions d’équipement par rapport au numérique de nos étudiants."

"Adaptation et résilience"

"Mais on s’en est quand même sortis", a poursuivi la présidente de l’UNC. "On a pu mener au bout de leur diplôme, de leur année, un grand nombre d’étudiants. Je pense que ça démontre une très grande capacité d’adaptation, une résilience, de la part de nos étudiants, de la part des enseignants, aussi, qui ont fait preuve d’adaptabilité et d’ingéniosité."

Evaluation à l'horizon

Elle a ensuite évoqué, parmi les grands projets de 2022, le lancement d’une sorte d’audit des formations. "Cette évaluation par le Hcéres, le Haut-conseil d’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche, est quelque chose d’important dans la vie de l’institution. La dernière évaluation a eu lieu en 2016, il y en a tous les cinq à six ans après."

Dans quel but ? "Ça nous permet de revenir sur ce qui a été réalisé par rapport au contrat, ce sur quoi on s’était engagé, sur la base de critères, d’indicateurs. Et puis de construire le nouveau projet, qui va nous permettre de contractualiser, avec l’Etat, avec notre tutelle le ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, sur la prochaine échéance, le prochain contrat sur 2024-2029. Ça va conditionner les diplômes que nous avons le droit de délivrer (…), les financements qui vont accompagner nos projets."

Son entretien complet avec Nadine Goapana :

Catherine Ris, la présidente de l'UNC, évoque la rentrée universitaire. ©NC la 1ère

Attirer des chercheurs à l'antenne Nord

Samuel Gorohouna, responsable de l’antenne universitaire du Nord, a parlé à NC la 1ère d'un autre grand projet : "On va faire un nouveau laboratoire sur le campus de Baco parce qu'on va essayer d'accueillir plus de personnes en recherche sur place, notamment les chercheurs du Cresica" (c'est le Consortium pour la recherche, l’enseignement supérieur et l’innovation en Calédonie).

Projet Vectopôle

Il est également question de miser sur un Vectopôle, un centre de formations et de recherches en entomologie qui doit se dresser à Nouville, au sein d'un ensemble immobilier appelé "la vallée des sciences". En janvier, une convention de partenariat a été signée à ce sujet, à Paris, avec l’Institut Pasteur.

Deux nouvelles formations ont par ailleurs été lancées l’an dernier : une licence en sciences de l'environnement qui a ouvert au Vanuatu, et que l'UNC délivre en c-diplomation avec une université australienne. Ainsi qu'un master international en sciences de la durabilité. Citons encore cet objectif de rendre plus accessibles les données concernant les recherches scientifiques.

En 2021, environ 3800 étudiants ont été chapeautés par l'UNC, dans plus de cinquante formations.

La rentrée universitaire, un reportage d'Alix Madec