L’obligation vaccinale à nouveau devant le Congrès

coronavirus
61a946acd6c1d_capture-d-ecran-2021-12-03-a-06-26-44.jpg
Congrès de la Nouvelle-Calédonie. ©NC la 1ere
L’obligation vaccinale sera-t-elle supprimée? Le texte sera discuté en commission plénière du Congrès ce vendredi, après l’audition du corps médical, des organisations syndicales et du patronat.

C’est un texte, qui a été voté à l’unanimité par les élus du Boulevard Vauban, le 3 septembre dernier. Celui de l'obligation vaccinale. Seul le quart de la population, avait alors choisi d’aller se faire vacciner, alors que le territoire était encore Covid free.

À l’époque, c’est ce retard et l’imminence de l’entrée du variant Delta, qui avait poussé l’ensemble des élus à voter cette obligation vaccinale. Une position unanime, assortie de sanctions, notamment 175 000 francs d’amende, à compter du 31 décembre, pour tous les contrevenants.

Cinq élus du Congrès demandent la suppression de l'obligation 

Depuis, l’eau a coulé sous les ponts. Près des trois quarts des Calédoniens de plus de 12 ans ont un schéma vaccinal complet, et des dizaines de milliers d’autres, ont été exposés au virus.

C’est sur ce contexte sanitaire que s’appuient cinq élus : Omayra Naisseline, Virginie Ruffenach, Pierre-Chanel Tutugoro, Milakulo Tukumuli et Guy Olivier Cuenot. Issus des groupes UC-FLNKS nationalistes et Éveil Océanien, ainsi que de l’Avenir en Confiance, ils estiment que cette obligation n’a plus d’intérêt. Et avaient déposé une délibération au Congrès afin de la supprimer, le 19 novembre dernier.

Le texte sera-t-il abrogé? 

Ce vendredi, le texte doit à nouveau être discuté en commission plénière, Boulevard Vauban. Ce matin, les élus de la commission permanente du Congrès vont réaliser une série d’auditions avec les syndicats des salariés et patronaux, mais aussi des experts médicaux et des scientifiques.

Ils doivent également auditionner le syndicat Solidarité NC, positionné très clairement contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale, mais aussi le conseil scientifique indépendant local.

Les débats débuteront ensuite dans l’après-midi, à partir de 14 heures.