L’Union Calédonienne prépare son Congrès extraordinaire

politique
UC Comex
La commission exécutive s'est tenue à la tribu de N'Dé à Païta. A gauche, le président du parti Daniel Goa. ©Cédrick Wakahugneme NC1ère
L'Union Calédonienne réunissait ce samedi sa COMEX - commission exécutive - à la tribu de N’Dé, sur la commune de Païta. Deux points étaient à l’ordre du jour, dont le Congrès extraordinaire du Parti en juin.
« Avancer sur le chemin de l’Indépendance », c’est le message fort de l’Union Calédonienne à l’issue de sa COMEX ce samedi. Cette commission exécutive rassemblait l’ensemble du bureau politique du parti et de ses commissaires politiques à la tribu de N’Dé, sur la commune de Païta. Deux points principaux étaient à l’ordre du jour de cette rencontre : le Congrès extraordinaire du Parti de Daniel Goa, le 25 juin à Ponérihouen, et son positionnement à l’occasion de la réunion plénière sur l’avenir institutionnel, prévue dans une semaine au Haut-Commissariat.
 

Congrès extraordinaire de Ponérihouen

La tenue de ce Congrès extraordinaire doit permettre à l’UC de consolider sa vision du projet de société qu’elle souhaite proposer à l’ensemble des Calédoniens. La COMEX a ainsi validé l’ordre du jour de ce rassemblement en Pays Paicî-Cèmuhi. « Nous avons également besoin de nous retrouver afin de réaffirmer les positions de l’Union Calédonienne », souligne Gilbert Tyuiénon, le 2ème Vice-Président du Mouvement. 
 
Le 25 juin, le parti indépendantiste abordera deux thèmes importants à ces yeux : l’avenir institutionnel, et la finalité de ses travaux sur le développement économique. Sur ce dernier point, elle proposera à la lecture un cahier économique rédigé à ces fins. « Le document donne notre vision sur l’organisation d’un pays souverain », poursuit le maire de Canala. « L’idée, c’est d’avancer sur le chemin de l’indépendance ». 
 

L’avenir de la Société le Nickel

La mine et la métallurgie seront notamment au cœur des discussions avec l’ensemble des militants. « Nous avons l’intention de rappeler notre participation aux négociations de l’Accord de Nouméa », confie le membre du Gouvernement. « Aujourd’hui, si l’Etat souhaite avancer avec la population calédonienne, il doit faire un geste fort, notamment sur la question de la SLN qui doit revenir à la Calédonie ». A l’occasion de ce rendez-vous, l’UC fera notamment un rapport sur les avancées de l’Accord de Nouméa. 
 

Participation de l’UC à la réunion plénière du Haut-Commissariat

Du 29 mai au 5 juin s’ouvre le deuxième volet de la réunion plénière sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Cette réunion rassemble les élus de tous bords autour de deux experts parisiens mandatés par le Premier Ministre, Manuel Valls. L’objectif de cette rencontre est de déterminer les points de convergences et par voie de conséquence, les divergences des acteurs politiques du Territoire. A cette occasion, l’Union Calédonienne entend consolider sa démarche d’indépendance et les perspectives d’avenir qu’elle peut apporter à la Nouvelle-Calédonie.