La candidature de Valérie Pécresse « signe de modernité », selon Virginie Ruffenach

politique
61ac41adac3a2_capture-d-ecran-2021-12-05-a-15-34-39.png
Valérie Pécresse est la candidate des Républicains à la présidentielle. ©Capture/Les Républicains
Valérie Pécresse défendra les couleurs LR lors de la présidentielle d’avril prochain. L’actuelle président de région Ile-de-France a été préférée à Eric Ciotti par les adhérents, emportant le second tour avec 60% des suffrages. Réaction de Virginie Ruffenach, vice-présidente du Rassemblement-Les Républicains.

« Merci d’avoir eu cette audace », a lancé à la tribune Valérie Pécresse peut après avoir été désignée candidate LR à la présidentielle lors du congrès des Républicains. Tenante d’une ligne libérale et ferme, elle a emporté 60,95% des voix des adhérents invités à désigner leurs candidats, lors du second tour face à Eric Ciotti.
Xavier Bertrand avait été éliminé au premier tour.

Valeurs qui résonnent en Calédonie

A Nouméa, où les adhérents ont pu voter en ligne pu à la permanence du Rassemblement, Virginie Ruffenach se félicite ce dimanche du choix de la candidate : « La vraie nouvelle de cette élection c’est que Valérie Pécresse peut gagner l’élection présidentielle Pourquoi? Parce qu’elle fédère notre famille de la droite républicaine derrière sa candidature. Mais aussi parce qu’elle porte des valeurs qui sont attendues, notamment à retrouver notre fierté d’être français, qui du sens ici aussi en Nouvelle-Calédonie », assure la vice-présidente du Rassemblement-Les Républicains.

Quant au choix, pour la première fois, d’une femme pour défendre la candidature de la droite, Virginie Ruffenach y voit « un signe de modernité […]. Ce serait vraiment un signe d’alternance et un grand tournant pour notre pays la France. »

Mais signe qu’à droite la guerre fait rage sur les extrêmes, les supporteurs d’Eric Ciotti ont aussitôt été appelés à « la rejoindre » par Marine Le Pen. Eric Zemmour lui emboitant immédiatement le pas à travers une lettre à Eric Ciotti et ses sympathisants.

L’élection présidentielle aura lieu en avril prochain.

Virginie Ruffenach au micro de Louis Perin et Cédric Michaut 

©nouvellecaledonie