"La croisière s’amuse" à découvrir au musée maritime de la Nouvelle-Calédonie

exposition
61c3909d55de3_264173985-4659428404175356-7087430079252976056-n.jpg
Zoom sur l'exposition "La croisière s'amuse" au musée maritime de Nouvelle-Calédonie ©Charlotte Mannevy
"La croisière s’amuse", c’est le nom de l’exposition que propose actuellement le musée maritime de la Nouvelle-Calédonie. Il ne s’agit pas d’une référence à la série américaine des années 70-80 mais aux traversées en paquebot entre la Métropole et la Calédonie.

Comment occuper 54 jours de voyage, avec l’océan pour seul horizon ? Si la question ne se pose plus aujourd’hui, elle était d’une rare acuité à la fin du 19e siècle lorsque les Messageries maritimes ont lancé leur liaison à destination de Nouméa. Pour se distinguer des autres, il fallait alors proposer nombre de divertissement et en premier lieu des repas inoubliables.

 

La compagnie se donnait les moyens d’avoir des menus variés pour les premières et deuxièmes classes. De la vaisselle de luxe. On emmenait du bétail et de la volaille sur place, ils étaient abattus sur place au fil du voyage.

Valérie Vattier, directrice du musée maritime

 

 

Soirées dansantes, jeux de raquette, de palet, bingos font peu à peu leur apparition. Les navires vivent avec leur temps…. Après le spectacle vivant, le cinéma fait son entrée sur les paquebots, bientôt suivi par une voire deux piscines sur le pont. Dans cette débauche de plaisir, un homme joue un rôle majeur, quelques soient les jeux ou les danses à la mode, c’est le commissaire de bord. “C’était un homme indispensable, il devait avoir une bonne éducation pour être au plus proche de toute la clientèle, mais il devait savoir danser, le tango, le chacha, etc", retrace Valérie Vattier. 

L’exposition s’articule autour d’affiches, d’objets et de films d’époque. Mais aussi de jeux comme d’époque : palets et mini golfs sont à la disposition des petits et grands sur le pont du musée.

Les précisions de Charlotte Mannevy