La culture vient à la rencontre des habitants

culture
Artistes FOL
A l'initiative de la FOL, l’opération « La culture au pied des immeubles » a débuté mardi soir dans les quartiers de Tuband et de la Vallée-du-tir, à Nouméa. Cinq artistes, chanteurs et conteurs, se déplacent au pied des habitations des Calédoniens, le temps du confinement.
 
C’est accompagné de l’un de ses plus fidèles compagnons, son accordéon, que l’artiste Benoît Bugeon déambule dans les rues du quartier du collège de Tuband. De la musique, de la danse et des sourires…c’est un véritable moment de poésie que l’artiste partage avec les habitants des environs, venus l’observer depuis leurs balcons. Une rencontre hors du temps, qui a ravi les Calédoniens comme Marie. « C’est magnifique. On passe notre temps enfermés dans la maison, on sort juste pour aller au magasin alors on est très heureux de le voir jouer de la musique ».  Alex aussi apprécie le spectacle de rue « ça réveille les habitants et le quartier. Il entraîne tout le monde avec son accordéon ».
 

« C’est une bouffée d’air frais pour tout le monde »

Des artistes tout terrain comme le chanteur Gulann et le conteur Sylvain Lorgnier participent à l’opération « La culture au pied des immeubles ». L’occasion d’obtenir une indemnisation en ces temps difficiles, mais aussi et surtout de partager avec la population.
« La culture est un secteur qui va souffrir de la crise du coronavirus. Et j’ai vraiment peur de cela. J’avais beaucoup de projets qui commencent à tomber à l’eau. C’est vraiment très dur pour les artistes. La culture c’est du travail et c’est important car ça fait du bien aux gens. J’apporte un sourire et du bonheur à ces gens enfermés. C’est une bouffée d’air frais pour tout le monde », souligne Benoît Bugeon, artiste.
 

Douceur et humanisation 

A l'origine de ce projet la FOL en partenariat avec le pôle d'export de la musique et des arts dans le cadre de sa mission de promotion des artistes locaux. « La culture est au service de finalités sociales et éducatives dans un contexte particulièrement difficile pour les enfants, les adultes et nos vieux. Un artiste réalise une intervention en bas des immeubles dans les quartiers les plus difficiles où le confinement est des plus compliqué. Il apporte un peu de douceur, d’humanisation et de lien dans une situation d’enfermement »

Une jolie parenthèse qui se poursuit jusqu’au dimanche 19 avril, au cœur des quartiers de Nouméa, de Dumbéa et du Mont-Dore.
 

Le programme ci-dessous : 

Programme « la culture au pied des immeubles »