La Foire du Pacifique : vitrine du tourisme local

tourisme province des îles
Bilan Foire du Pacifique
©C. Wakahugnème / NC la 1ère
Quatre jours de salon, 250 exposants, 30 000 visiteurs et un bilan positif pour la 10ème Foire du Pacifique. Organisée du 8 au 11 octobre en Baie de la Moselle à Nouméa, elle a permis aux acteurs touristiques calédoniens de remplir leurs carnets de réservation pour les prochains mois. 
Comme tous les autres événements de cette année 2020, la Foire du Pacifique a dû s'adapter. A la crise sanitaire, à ses conséquences et à l'absence de touristes internationaux. Cette 10ème édition organisée sur le parking de la Moselle à Nouméa entre le jeudi 8 et le dimanche 11 octobre a donc fait la part belle au tourisme local. 
Bilan Foire du Pacifique
©C. Carawiane / NC la 1ère
 

Bonnes affaires et prix cassés

Quelque 30 000 visiteurs s'y sont pressés au fil des quatre jours, en quête de promotions et de bonnes affaires. Les gîtes et hôtels du Caillou n'ont pas hésité, en effet, à proposer des prix cassés, allant jusqu'à des promotions de 50 %. Une stratégie payante pour une filière contrainte de miser sur les résidents, crise du Covid-19 oblige. 
Bilan Foire du Pacifique
©C. Carawiane / NC la 1ère
 

Packages complets

Jordan Plantier, directeur de l'Oasis de Kiamu à Lifou, dressait dimanche « un bilan très positif » avec « près de 250 forfaits vendus, des formules packages, hébergement, voiture, petits déjeuners, tout compris pour un séjour sur les îles Loyauté, en particulier sur Lifou pour ma part. » 
Bilan Foire du Pacifique
©C. Carawiane / NC la 1ère
 

Les atouts du Nord

Toutes les régions calédoniennes étaient présentes et vantaient leurs atouts. Les week-ends découverte en province Nord se sont appuyés sur les spécificités des communes, le café de Voh par exemple, offert par José Kabar, le directeur de l’écomusée du café. Il salue l'effet bénéfique de la crise actuelle : les gîtes sont pleins pour la fin de l'année et les demandes s'expriment déjà pour le début 2021. 

 

On s’est toujours tourné vers le tourisme international. Même nous, les Calédoniens de manière générale, nous allons toujours à l’extérieur. Mais nous avons oublié de regarder notre île. Et sur notre île, il y a des choses qui sont magnifiques. - José Kabar, directeur de l'Ecomusée de Voh.

 

(Re)découverte

Des choses magnifiques, à découvrir ou redécouvrir sous un angle authentique, au plus proche des populations locales.  Si la pandémie de Covid-19 a indéniablement impacté les acteurs du tourisme, elle aura également eu un bénéfice : celui de revaloriser le produit calédonien, plus que jamais pertinent à l’heure de la fermeture du ciel mais aussi de la préservation de l'environnement et de la planète.

Le reportage de Lorelei Aubry et Carawiane Carawiane : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live