La grève du nickel chez Vale à Sudbury met à rude épreuve l’approvisionnement nord-américain des batteries électriques

nickel
canada
Un manifestant dans les rues de Toronto, siège de la branche nickel de la multinationale brésilienne Vale. ©Robin PUEYO/AFP
De fortes perturbations dans la production incitent les fabricants de batterie à utiliser des briquettes de nickel comme alternative aux livraisons interrompues de Vale, faisant augmenter les primes du métal en Amérique du Nord.

Quand il s'agit de nickel, Sudbury n'est pas si éloigné de la Nouvelle-Calédonie. A l'été 1992, une délégation calédonienne du FLNKS et de la SMSP s’était rendue dans la grande ville minière de l'Ontario pour y découvrir l'industrie canadienne du nickel. Quelques jours après avoir signé à Toronto l’étude de préfaisabilité de l’Usine du Nord avec le canadien Falconbridge, racheté depuis par Glencore. Dans les années 2000, de jeunes calédoniens ont été formés à la métallurgie dans les centres industriels de l’Ontario, principalement à Sudbury.

Un mois de gréve à Sudbury

La grève dans les opérations minières de Vale à Sudbury au Canada touche un marché du nickel qui est essentiel pour alimenter les véhicules électriques.

Vale est l'un des rares métallurgistes nord-américains à produire du nickel de classe 1 utilisé pour les batteries électriques, mais aussi dans les alliages spéciaux pour les industries aérospatiale, électronique et nucléaire, a précisé l'agence Bloomberg.

Le géant brésilien a quitté la Nouvelle-Calédonie, désormais c'est au Canada qu'il est confronté à des revendications et à une grève dure.

La production de Vale dans le nord-est de l'Ontario s'est arrêtée après que les mineurs et métallurgistes locaux ont déclenché la grève le 1er juin. Les négociations, qui portent sur les salaires, les primes Covid et les conditions de travail sont toujours au point mort. La direction de Vale menace de tenir et de ne rien céder, dénonçant "les coûts salariaux des salariés de Sudbury qui sont parmi les plus élevés au monde".

sudbury
Grève chez Vale à Sudbury au Canada. ©DR

Le cours du nickel ne s'en plaint pas

Ce conflit social fait progresser les prix du nickel sur le London Metal Exchange, ils ont gagné prés de 1,60% depuis lundi, alors que les stocks de métal diminuent. Les stocks de briquettes, la principale forme de nickel stocké dans les entrepôts du LME, ont chuté de 9% et sont désormais au plus bas depuis plus d'un an.

"Compte tenu des défis rencontrés par un certain nombre d'exploitations de nickel, la disponibilité est plus limitée qu'on aurait pu le penser", a déclaré Colin Hamilton, analyste chez BMO Marchés des capitaux.

"La grève dans les opérations de Vale à Sudbury au Canada, qui a commencé le 1er juin, fait augmenter les primes nord-américaines qui ont atteint des sommets jamais vus depuis novembre-2019. Les analystes suggèrent que le conflit pourrait se poursuivre pendant plusieurs mois", a commenté à Outre-mer 1ère le bureau d’analyse de Marex Spectron sur la base d’informations du Metal Bulletin de Londres (Fastmakets).

sudbury
Une pièce géante de 5 cents en nickel, symbole de la ville de Sudbury en Ontario au Canada ©AFP

Nickel de qualité batterie (classe 1)

Le nickel de classe 1, contenant plus de 99,98% de métal, est un ingrédient clé des batteries rechargeables pour véhicules électriques, aidant à accumuler plus d'énergie dans les cellules et permettant aux producteurs de réduire l'utilisation de cobalt, un métal plus coûteux et qui a généralement une chaîne d'approvisionnement moins éthique.

L’offre mondiale pour ce type de nickel devrait être en équilibre serré au cours des deux à trois prochaines années et pourrait devenir déficitaire dès 2024, selon le cabinet Bloomberg d'analyse et de données énergétiques.

Regain d'intérêt pour la Calédonie

Dans un contexte de reprise mondiale de l'activité économique, la demande est également forte pour le nickel de classe 2, contenu dans les alliages pour l’acier inoxydable. Selon Voltaire : "Le malheur des uns fait le bonheur des autres", ainsi "l'arrêt de la production à Sudbury valorise notamment et depuis plusieurs jours l'offre calédonienne de nickel auprès des industriels et des investisseurs londoniens du LME", a indiqué un analyste de Fastmarkets, sous couvert d'anonymat.

Le nickel de classe 1 ou 2 est produit à Sudbury par Vale mais aussi par son voisin Glencore. Le nickel pour livraison dans trois mois a affiché un gain hebdomadaire de 8% la semaine dernière sur le LME, le plus important depuis août 2019. Et la grève se poursuit au Canada...

Vale (Inco) à Sudbury au Canada (1998). Images Didier Gaudermen (RFO)

©la1ere