La Journée internationale des droits des femmes célébrée aux quatre coins de la Calédonie

journée internationale des droits des femmes
La Journée internationale des droits des femmes célébrée aux quatre coins de la Calédonie
La journée internationale de lutte pour les droits des femmes s’est déclinée à travers le pays ce mardi. ©NC La 1ère
Table ronde, portraits, créations artistiques… Comment la journée internationale de lutte pour les droits des femmes s’est déclinée à travers le pays ? Tour d’horizon en textes et images.

Une mosaïque de portraits

« Le Manteau des audacieuses », c’est le nom d’une création originale et collaborative, dévoilée en l’honneur de la journée pour les droits des femmes. Un projet porté depuis deux ans par le cluster « comité 3 E » (Education à l’Egalité à l’école) et quatre classes du lycée Jules Garnier. Objectif : rendre hommage aux femmes d’ici et d’ailleurs qui ont osé…

Le tissu -une mosaïque colorée de portraits de femmes- a été imprimé en Angleterre, puis confié aux élèves de la filière mode du Lycée Jean 23 pour confectionner le manteau… Un travail inspirant pour les apprentis couturiers. Plus qu’un vêtement, ce manteau est un manifeste pour l’audace. A l’image des femmes fortes qui l’ornent, il invite les jeunes, quel que soit leur sexe, à se dépasser. 

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry

©nouvellecaledonie

Zoom sur une entrepreneuse à Koné 

Alors que la crise COVID a fragilisé bon nombre d’entreprises localement, à Koné, en en Province Nord, une femme a mis toute son énergie à développer une usine de confection de t-shirt entièrement locale. Ouverte depuis seulement deux mois, elle emploie près d’une dizaine de personne. Camille Mosnier et Brice Bachon sont allés à sa rencontre.

©nouvellecaledonie

Une première au Sénat coutumier

Pour la première fois en 33 ans d’existence, le Sénat coutumier célébrait aujourd'hui la Journée internationale des droits des femmes. Plusieurs d’entre elles étaient invitées à prendre la parole : membres d’associations, de collectif, politique, entrepreneuses… Après avoir signé la charte contre les violences faites aux femmes et aux filles, les sénateurs ont créé un comité de travail sur ces questions l’an passé. Y aura-t-il un jour une sénatrice choisie pour représenter une aire coutumière ? Le sénateur de Nengone Hippolyte Sinewami-Htamumu pousse dans ce sens. Il l’a dit à Julie Straboni.

ITW SINEWAMI

Parcours de femmes à Hienghène

Dans la commune de la côte Est, la journée a été marquée par des témoignages d’entrepreneuses et des animations. Gilbert Assawa et Brice Bachon y étaient. 

©nouvellecaledonie

Le haussariat choisit Grand corps malade pour chanter les femmes

Au haut-commissariat, on a l’âme mélomane. Sur la page Facebook, on peut découvrir cet hommage à travers un reportage photo accompagné d'un morceau du chanteur Grand corps malade.

Juste une mise au point

Sur les réseaux sociaux, la ville de Nouméa met les points sur les "i" et rappelle que l’égalité homme-femme n’est pas le combat d’une seule journée. 

Des femmes très engagées 

Le RSMA de Nouvelle-Calédonie compte 45 % de femmes. Ce qui en fait le régiment du service militaire adapté le plus féminisé. Cela méritait d’être dit ! 

A Touho, sous la blouse, la robe mission 

C’est une autre manière de défendre la cause des femmes. Florence, infirmière à Touho, se fait un devoir de porter la robe mission sous sa blouse blanche. Une manière de promouvoir le travail des couturières de la région et d’engager la conversation. Un reportage radio de Marguerite Poigoune.

Portrait de Florence

Galerie de portraits 

A découvrir sur le compte Instagram de NC la 1ère, cet album photo de femmes signé Brice Bachon. 

Un demi-siècle d’engagement 

Le 8 mars était aussi l’occasion pour l’association « le mouvement féminin vers un souriant village mélanésien » de souffler ses 50 bougies au Centre culturel Tjibaou. Une table ronde a rassemblé plusieurs centaines de personnes, venues de toute la Calédonie, de l’extrême nord à l’extrême sud  en passant par les Iles.

Un reportage télé de Thérèse Waïa et Claude Lindor.

©nouvellecaledonie

Et ici l'interview d'Armelle Wamytan, la présidente de l'association au micro de Martine Nollet. 

ITW Armelle Wamytan

Cela va mieux en le disant 

Le collectif Collages de mass le rappelle dans ses messages affichés sur les murs de Nouméa : le 8 mars, ce n’est pas la journée de la femme, ni celle des codes promos, mais bien celle de la lutte pour les droits des femmes. 

Des bénévoles au grand coeur

Elles se mobilisent au quotidien pour aider ceux qui en ont besoin. Focus sur les bénévoles de la Croix-Rouge de Nouvelle-Calédonie.