La manifestation contre l'obligation vaccinale de lundi n'a pas été autorisée

coronavirus
Patrice Faure, haussaire, sur le plateau de NC la 1ere le 13 septembre 2021
Patrice Faure, haussaire, sur le plateau de NC la 1ere le 13 septembre. ©NC la 1ere
Le haut-commissaire, Patrice Faure, a annoncé en marge du point presse cet après-midi que la manifestation prévue ce lundi 20 septembre contre l’obligation vaccinale, par des associations vaccino-sceptiques, n’a pas été autorisée.

Dans un contexte d’épidémie et de confinement, Patrice Faure a expliqué "ne pas vouloir faire prendre de risques de contamination à la population". La manifestation contre l'obligation vaccinale prévue ce lundi n'a donc pas été autorisée. "Nous avons largement de quoi contenir une manifestation. D'abord il s'agit de protéger les organisateurs, parce qu'ils prennent un risque pénal. Deuxièmement, il s'agit de protéger la population qui pourrait être contact volontairement ou involontairement. Normalement celles et ceux qui manifestent sont censés ne pas être vaccinés puisque c'est en partie pour ça qu'ils manifestent."

Pour éviter les débordements

Une manifestation qui était prévue devant la Dass à Nouméa. "Et surtout, compte tenu de la violence des propos que nous recueillons sur les réseaux sociaux, nous avons peur de quelques débordements." Des débordements qui seraient maîtrisés sans difficultés, selon le haut-commissaire. "Nous ne prendrons pas le risque qu'il y ait des débordements dans une manifestation que l'on peut comprendre. C'est un droit constitutionnel, je ne suis pas un liberticide. Simplement, à un moment donné où il y a une crise, avec des morts, on les a doublés depuis hier, et qu'il y a un risque de propagation du virus, le représentant de l'État que je suis ne prend pas le risque de mettre en danger la population, y compris celles et ceux qui organisent la manifestation." 

Pour rappel, le non-respect des mesures de confinement est passible d’une amende de 15 000 francs.