La suspension du confinement strict fait réagir les Calédoniens

société
Fin du confinement strict - Départ en croisière - Port Moselle
Avec la levée du confinement strict, certains Nouméens en ont profité pour partir en croisière, comme ici à Port Moselle. ©NC la 1ère
Les Calédoniens retrouvent une liberté d'action et de déplacement, ce week-end, avec la suspension du confinement strict. Une décision nouvelle commentée par la population.

Profiter de la plage, jouer au volley ou lire un livre à l’air libre, tout ceci est possible, ce week-end. Une heureuse nouvelle pour les Calédoniens. L’abrogation du confinement a aussi débloqué les activités nautiques de ce long week-end du 11 novembre.

Un coup de chance pour les clients des compagnies de charter. "Nous avons su, hier [mardi], qu’il y avait peut-être une éventualité qu’ils prolongent vraiment jusqu’à dimanche. Nous nous sommes préparés à faire les courses, au cas où, et nous avons attendu les informations, à 14 heures. Et là, nous avons plié les bagages", raconte Julie Rodriguez, une croisiériste. Mais pour des professionnels des croisières, l’information est tombée trop tard. Impossible de prendre de nouvelles réservations.

Ecoutez le témoignage recueilli par Cédrick Wakahugnème :

Gilles Watelot, gérant de la compagnie de croisière Aïto

Même son de cloche du côté des restaurateurs. La nouvelle est bienvenue mais tardive pour ces professionnels. Ils ne réaliseraient actuellement que 20% de leur chiffre d’affaires habituel. Tous les commerçants pourront de nouveau ouvrir leurs portes samedi et dimanche. Cela présage de journées à forte affluence pour les entreprises.

Autre adaptation du confinement, à partir de lundi 15 novembre cette fois, le couvre-feu sera en vigueur, de 23 heures à 5 heures. Les Calédoniens pourront ainsi profiter d’une heure de liberté supplémentaire.

Retrouvez le reportage de Louis Perin, Claude Lindor et Gaël Detcheverry, qui interrogent notamment Serge Layec, vice-président du syndicat des restaurateurs, et Mimsy Daly, présidente du Medef :

©nouvellecaledonie