nouvelle calédonie
info locale

La TGC adoptée à l’unanimité

tgc
Congrès TGC
La TGC adoptée par le Congrès en 2016. ©NC La 1ère / René Molé
Les élus du Congrès ont tous voté pour le projet de loi portant création de la TGC, la Taxe Générale à la Consommation, en lieu et place de nombreuses taxes actuelles. Le texte sur la loi compétitivité devrait poser plus de problèmes.
C’est donc le consensus sur la création de la TGC. Une loi attendue depuis longtemps par tous, même si une trentaine d’amendements ont été adoptés lors de la séance, notamment sur les taux applicables.
 
Pour Calédonie Ensemble, c’est un jour à marquer d’une pierre blanche.
Ecoutez le député Philippe Gomès au micro de Malia Losa Falelavaki

Congrès TGC itw Gomès

 


Pour le groupe les Républicains, c’est un vote pour la TGC dans la logique.
Ecoutez la réaction de Grégoire Bernut, au micro de Malia Losa Falelavaki

Congrès TGC itw Bernut

 


 
Du coté des indépendantistes  aussi c’est la satisfaction.
Pour le groupe UC  FLNKS et Nationalistes, c’était une réforme indispensable.
Caroline Machoro-Reignier, la chef du groupe, au micro de Clarisse Watué

Congrès TGC itw Machoro

 


Pour le groupe UNI, il était temps de moderniser. 
Louis Mapou  le chef du groupe UNI au micro de Clarisse Watué

Congrès TGC itw Mapou

Congrès TGC
©NC1ere/René Molé

 


 
La loi compétitivité-prix plus difficile à passer
 
Les élus du Congrès se penchent maintenant sur le deuxième texte de cette réforme fiscale, la loi compétitivité-prix, défendue par le gouvernement comme le garde-fou indispensable à l’inflation. 
Un texte qui divise plus que jamais les politiques comme les syndicats ou les patrons. 
Deux points cristallisent le débat : l’article 9, qui donne la possibilité au gouvernement d’intervenir sur les prix en cas de dérèglement exceptionnel du marché et le fameux article 19 qui prévoit lui le gel du taux de marge de certaines entreprises.
En clair, les plus grosses, au-delà de 100 millions de chiffres d’affaires et qui n’auraient pas signé de contrats de filières pour contribuer à la baisse des coûts. 
Au moins trois amendements risquent de s’opposer sur ce contrôle des marges : celui de Calédonie Ensemble validé en commission grâce au soutien de l’Uni. Celui du groupe Les Républicains et enfin celui attendu du groupe UC-FLNKS et Nationalistes, dont on ignore les détails mais qui devrait aller dans le sens de laisser du temps aux négociations d’aboutir. 
Aucun de ces trois groupes n’aura les 28 voix de majorité nécessaire pour s’imposer. Autrement-dit, deux options possibles : soit le gouvernement parvient à faire adopter son texte au prix d’importantes concessions, soit la TGC sera adoptée seule.
Derrière, la menace de poursuite de la grève générale.
Le reportage de Sylvie Hmeun, Maurice Ségu et René Molé
©nouvellecaledonie

 
Publicité