publicité

Les langues kanak à l’honneur de la journée internationale des peuples autochtones

L'ONU a proclamé 2019, année internationale des langues autochtones. Le Sénat coutumier a donc co-organisé différents ateliers culturels mettant à l’honneur les langues et dialectes du pays à travers des ouvrages, des ateliers de sculpture, de tressage, de contes, de chants et de danses.

  • Alix Madec et Nadine Goapana
  • Publié le , mis à jour le
C’est sous une pluie battante autour d'une coutume puis d’une prestation de danse traditionnelle que cette journée internationale consacrée aux peuples autochtones a débuté.
Célébration organisée au Sénat coutumier

Cette année, les langues et autres dialectes sont au centre des débats organisés à Nouville au Sénat coutumier. Livrets bilingues, trilingues, ateliers d’écriture, ouvrages variés, y sont exposés dans les jardins de l'institution car tous supports pédagogiques sont essentiels pour promouvoir et étudier les langues kanak.
Sur le territoire les 32 langues et dialectes répertoriés perdent au fil des ans, un peu plus de locuteurs.
Gabriella Mapou, chargée d’étude de l’aire Drubea-Kapumè au sein de l’Académie des Langues Kanak répond à Alix Madec.

Gabriella Mapou


Au programme de cette journée : des ateliers artistiques, des contes et légendes racontés au sein de la case mais aussi des conférences-débat en salle de réunion.
Trois grand thèmes réunissent coutumiers et représentants des institutions :
  • l’avenir des langues kanak sur le territoire,
  • le droit des femmes et
  • la place du peuple kanak et de sa coutume dans l’avenir statutaire.
Cyprien Kawa, sénateur de l’aide Xârâcùù et président du CNDPA au micro d’Alix Madec

Cyprien Kawa


La rencontre se poursuit autour de divers ateliers culturels, découverte des langues locales, sculpture et danses se termineront vers 17h avec une cérémonie de clôture.
Initiation aux langues kanak
Gilbert TEIN inivtié du JT du 9 août

  

Sur le même thème

  • culture

    Le festival Pikinini a moins séduit

    De retour deux ans après dans le centre historique de Nouville, le Pikinini festival de Nouvelle-Calédonie a déroulé tout le week-end ses spectacles, contes et ateliers. Il s'est refermé ce dimanche soir sans avoir fait le plein espéré de visiteurs. 

  • culture

    Pikinini fait son retour

    Les arts de la scène servis sur un plateau aux enfants de Nouvelle-Calédonie : le Pikinini festival revient. Après une mise en bouche sous forme d'«art-péritif» et une journée dédiée aux centres de loisirs, il tient samedi et dimanche, à Nouville, une édition «bullissime». 

  • culture

    La Belle au bois dormant sera sur scène pour cinq représentations

    Pour son spectacle de danse classique annuel, le chorégraphe Sthan Kabar-Louët a choisi la Belle au bois dormant. Dans ce ballet, il met en scène ses élèves de l'Avant-Scène ainsi que six danseurs internationaux, venus spécialement de Russie et d'Italie.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play