Le centre de traitement postal a rouvert ses portes

coronavirus
Centre de traitement postal OPT coronavirus
©Nicolas Fasquel
L’OPT est à nouveau pleinement opérationnel. 1 500 colis ont déjà été acheminés dans les bureaux de poste des quartiers. Il en reste des dizaines de milliers d’autres à réceptionner. 
Vingt mille colis en souffrance au centre de traitement postal. Les plus anciens sont ici depuis début février, les plus nombreux sont arrivés le mois dernier. 
 

Payer les droits de douane en ligne

Ils sont certes en souffrance, mais ils sont immédiatement disponibles, une fois acquittées les taxes douanières.
« On a mis en place déjà une première action qui est de créer un service en ligne pour le paiement des droits de douane, ce qui va nous aider déjà dans la fluidification du flux en agences » explique Isabelle Blanc-Mathey, directrice du courrier et du colis à l'OPT. « Et on a renforcé nos équipes en agences. On a commencé à distribuer tous les avis de ces colis qui étaient en instance, et la distribution devrait prendre fin aujourd’hui ou demain. Donc normalement tous les clients devraient avoir sous peu leurs avis, se présenter en agences, avec parfois, quand c’est possible, des files dédiées, et puis sinon, on prend son mal en patience ».  
OPT centre de traitement postal coronavirus
©Nicolas Fasquel
 

20 % du trafic habituel pour les colis

Le paiement en ligne des taxes douanières est effectif depuis hier sur le site internet de l’OPT. On ne s’y bouscule pas encore, pas plus d’ailleurs qu’au tri des colis, beaucoup plus rares ces jours-ci.
« On reçoit beaucoup moins de colis. On est à peu près à 20 % de notre trafic habituel au niveau import. Ça veut dire que les clients ils peuvent prendre patience, pour le moment on va garder leurs colis, ils n’auront pas de frais supplémentaires, et comme on a beaucoup moins d’arrivées, on a le temps de les traiter » explique Isabelle Blanc-Mathey. 

Très peu d’affluence ce matin au centre de traitement postal. Le rush attendu ne s’est pas produit. La menace du Covid-19 n’incite pas les destinataires à se presser aux guichets de l’OPT.
Le reportage d'Olivier Jonemann et Nicolas Fasquel 
©nouvellecaledonie