Le chanbara sacre ses champions à Magenta

art martial
Championnats de chanbara 2020
©Mathieu Ruiz Barraud / NC la 1ere
Le dojo de Magenta accueillait ce dimanche les championnats territoriaux de chanbara. Un art martial japonais basé sur la maîtrise du sabre, qui compte en Nouvelle-Calédonie une centaine de pratiquants. 
Journée de championnat, pour les adeptes calédoniens du chanbara. Le dojo de Magenta accueillait dimanche matin les meilleurs combattants locaux, et c’est Mathieu Guénot qui a été proclamé champion chez les adultes. En moins de quinze ans, sacre de Tristan Liegard. Sans oublier Vaitéa Thellier pour les moins de dix ans et Hibany Wemana en «baby chanbara».
 

Façon samouraïs

Mais de quoi parle-t-on ? «Le chanbara, c’est un art martial japonais qui consiste à reproduire les combats de samouraïs qu’on avait à l’époque, mais de manière sportive, avec des armes en mousse et un simple casque», résume Benoît Liegard, délégué technique régional. «Après, on part du principe que tous les coups sont permis.»
 

Se défouler avec maîtrise

Un défouloir, mais maîtrisé, pour Mathieu Guénot, champion de France l’an dernier. «C’est le fait qu’on puisse se dépenser, y aller vraiment, sans pour autant se blesser ou blesser son adversaire», apprécie-t-il. «C’est aussi le fait qu’on ait une bonne cohésion entre nous tous.» 
 

Différents sabres

Une discipline complexe, avec de nombreux sabres différents. En mousse pour le combat, mais ils peuvent être en bois, voire en métal et tranchants quand il s’agit de katas, c’est-à-dire des gestes seuls. Un sport qui découle finalement du kendo.
 

Trois clubs

Le chanbara est pratiqué en Calédonie au sein de trois clubs entre Nouméa et le Mont-Dore, pour une centaine de licenciés actifs. Un sport qui existe depuis une quinzaine d’année.

Le reportage de Mathieu Ruiz Barraud : 

Aux championnats de chanbara