Au point presse du vendredi 15 octobre : le confinement strict est rétabli ce week-end

coronavirus
Mapou 15 octobre
©Charlotte Mannevy
Le confinement adapté est prolongé jusqu'à fin octobre et le confinement strict, avec attestation de déplacement est rétabli à partir de demain 14 heures et jusqu'à lundi matin. Le couvre-feu est également maintenu de 22 heures à 5 heures. 

C'était un point presse très attendu, tant les rumeurs étaient nombreuses depuis quelques heures.  Et finalement, elles se sont confirmées. Le président du gouvernement, Louis Mapou, accompagné du secrétaire général du haut-commissariat de la République, Rémi Bastille, a annoncé que le confinement adapté est prolongé jusqu'à fin octobre, et le confinement strict est rétabli ce week-end à partir de demain, samedi. "C'est un constat que tout le monde a pu faire, il y a eu trop de relâchement sur les gestes barrières, notamment chez les jeunes adultes, a déclaré Louis Mapou. La protection des Calédoniens est notre priorité. A la lueur de l'ensemble de ces données, nous avons décidé de prolonger le confinement adapté jusqu'à la fin du mois d'octobre. Cependant, pour le week-end à venir, le confinement strict, avec attestation de déplacement, est rétabli à partir de demain, samedi 14 heures et jusqu'à lundi 5 heures du matin." Pour l'instant, cette décision ne concerne que le week-end qui vient. 

Les précisions de Louis Mapou

L'attestation de circulation n'est pas nécessaire en semaine. Le couvre-feu est maintenu de 22 heures à 5 heures. Les restaurants et les commerces seront fermés, hormis quelques secteurs précis comme l'alimentation ou les pharmacies. La vente d'alcool est interdite à partir de ce vendredi 17 heures.

Cinq personnes décédées depuis hier

Le président du gouvernement a salué les efforts des Calédoniens, avant d'annoncer que cinq nouveaux décès sont à déplorer depuis hier, jeudi. "Ces efforts ont été remarquables, ils n'ont pas été vains. Mais notre bilan humain s'est à nouveau alourdi, avec 231 personnes décédées. Le bilan est lourd, mais la situation évolue et à beaucoup d'égards favorablement. Près de 10000 personnes ont été touchées par la Covid, et un millier de personnes hospitalisées. Nous disposons à présent d'une certaine visibilité, néanmoins, il reste 1292 cas actifs."

Autres annonces du président du gouvernement: "Si cela s'avère nécessaire, le gouvernement a décidé que certains patients seraient évasanés en Métropole. Dix lits supplémentaires vont être ouverts au Médipole avec l'aide de l'armée et le ministre a assuré le soutien durable des renforts nationaux. Une vague de tests va être réalisée dès la semaine prochaine." 

A retenir également que les gestes barrières devront être respectés jusqu'à la fin de l'année, au moins, notamment le port du masque qui sera obligatoire. 

Parmi les chiffres communiqués par le président "le taux d'incidence qui baisse de façon continue, mais très lentement. Il est passé de 1200 au plus fort de la crise à 300 aujourd'hui. Il doit atteindre les 200."

Enorme mobilisation pour la vaccination


Concernant la vaccination, les efforts déployés portent leurs fruits, assure Louis Mapou. "De nombreux professionnels se sont mobilisés. La mobilisation a été énorme. Nous avons pu dépasser les 145 000 injections. Plus de 59% de la population disposent désormais d'un schéma vaccinal complet."

Autre priorité affichée, faire baisser la pression au service de réanimation. "Nous avons besoin que le service de réanimation redescende à 30 lits occupés, hors nous en sommes à 45, ce qui met énormément de pression sur les équipes."  

52 000 QR codes délivrés

Concernant le pass sanitaire, il a été mis en place en un temps record. À ce jour, 52 000 QR Codes ont été délivrés. Parmi les nouveautés, les salariés d'établissements avec pass sanitaire obligatoire devront eux aussi fournir un pass sanitaire valide. 

Rentrée reportée en province Nord

Enfin, le gouvernement a également annoncé que la rentrée pour les primaires et maternelles est aussi reportée en province Nord au 26 octobre prochain. La préoccupation majeure du jour reste d'éviter un rebond épidémique.