Le dessalinisateur du 19è siècle va entamer sa restauration chimique

patrimoine
Opération de levage de la cuisine distillatoire du 19è siècle
©NC1ere
Etape importante ce mardi 24 mai pour l'équipe du musée maritime de Nouvelle-Calédonie : le levage de la cuisine distillatoire de plus d'une tonne. L'objet sera placé dans une cuve de bain chimique pour stopper la corrosion du sel sur cet appareil vieux de 170 ans environ.

Reportage Nadine Goapana et Robert Tamanogi


©nouvellecaledonie


Unique exemplaire du 19è siècle, en France voire dans le monde, cette cuisine distillatoire permettait aux marins à bord des navires long-courriers de rendre l’eau salée potable.

dessalinisateur 19è siècle schéma
©musée maritime


Découverte par l’association Fortunes de mer en septembre 2015, cette relique était à bord de la corvette LA SEINE . Ce navire a échoué dans la passe de Pouébo en 1846.

La corvette LA SEINE
©NC1ere


De Pouébo à Nouméa

Gisant à 23 mètres de profondeur, le dessalinisateur a dû être relevé avec l'appui d'un bateau des Phares et Balises.


dessalinisateur 19è siècle immergé à Pouébo
©NC1ere


En décembre dernier, la cuisine distillatoire est débarquée sur le quai de Nouville, à Nouméa où est situé le laboratoire du Musée Maritime.

dessalinisateur sur le quai de nouville- déc 2015
©NC1ere


Début de la restauration

Dès son arrivée au dock, l'appareil a été photographié sous toutes les coutures. Ces photos permettront d'avoir une trace de l'objet tel qu'il était avant les traitements.

 

Première étape : nettoyage "mécanique"
La première phase de restauration a débuté avec le burin, le marteau, le scalpel et la spatule. Un nettoyage à la force du bras pour débarasser l'objet des croûtes calcaires les plus volumineuses. 

Ecoutez Valérie Vattier- directrice du musée maritime
©nouvellecaledonie

Deuxième étape : stabilisation chimique
Objectif: stopper la corrosion dite "active" causée par le sel qui peut entrainer une dissolution complète du métal.
Ce mardi 24 mai 2016, une fois de plus, les autorités portuaires ont mis à la disposition du musée maritime, un appareil de levage indispensable  pour soulever cette relique d'1,2 T. 



Dispositif conçu localement sur mesure
L’équipe du musée maritime a dû concevoir sur mesure une grille en inox adaptée aux dimensions et à l’architecture de l’appareil.
Cette grille en inox entoure l'objet, elle est également positionnée à l'intérieur du dessalinisateur.
Afin de créer un courant électrique, la grille est branchée sur une borne de générateur. Les sels attirés par la grille se diffusent dans la solution de soude diluée. Une solution chimique dans laquelle est immergée la cuisine distillatoire. L'objet est ainsi peu à peu débarassé de ses sels.

Durée indéterminée
Cette phase peut durer plusieurs mois. Tout dépendra de la quantité de sels à éliminer. Le bain sera renouvelé plusieurs fois dès que celui-ci atteindra un niveau de salinité élevé.
Quand la solution arrivera à saturation, le bain sera changé par la mise en place d'une nouvelle solution de soude diluée.

 


 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live