Le difficile quotidien des facteurs

sécurité
difficile quotidien des facteurs
©Coralie Cochin

Boîtes aux lettres sans nom et sans numéro, agressivité des clients, morsures de chiens… Pour les agents de l’OPT, c’est parfois le parcours du combattant, pour livrer le courrier.

Chaque matin, ils entament leur tournée avec une petite appréhension. Les facteurs, ces travailleurs de proximité qui sillonnent les rues en mobylette, sont de plus en plus exposés à des difficultés. 

Agressions canines

Tous les ans, les agents signalent près d’une trentaine de chiens dangereux avec intervention de la fourrière. Victoria Viret, elle, n’en a pas peur mais ça ne l’a pas empêché de se faire attaquer.

J'ai déjà été mordue par un chien qui sautait régulièrement quand on arrivait au niveau de la boîte. Ce jour-là, il a réussi à sauter le portail et m'a mordue à la jambe. J'ai donc eu un arrêt de travail le temps que la plaie se referme et que je puisse reprendre le booster.

Victoria Viret, factrice

 

De nombreuses boîtes non conformes 

Sur les 1200 boîtes aux lettres de sa tournée, près d’une sur deux n’est pas conforme. Et pourtant, les boîtes normalisées sont obligatoires depuis 2015.
 

Si les personnes ne disposent pas de boîte aux lettres normalisée et reçoivent des paquets, nous ne pouvons pas les mettre à l'intérieur. Il y a de plus en plus de petits paquets venus de Chine, ou qui ne nécessitent pas de signature, et si la boîte n'est pas normalisée, n'importe qui peut passer la main, les boîtes ne sont pas sécurisées.

Victoria Viret, factrice

 

Incivilités 

Pour certains habitants, notamment les plus vieux, le facteur est parfois la seule personne à qui parler dans la journée. Ces dernières années, pourtant, il est de plus en plus pris pour cible… "Personnellement je n'ai pas vécu d'incivilités. Par contre, je sais que certains de mes collègues ont subi des jets de pierres, ou d'objets divers, en plein travail, de la part de personnes alcoolisées ou énervées", déplore Victoria.

Et la crise sanitaire

Cette agressivité ne s’est pas arrangée avec la crise Covid, et le retard dans le traitement des colis. Pourtant, "ce n'est pas de notre faute si le colis n'arrive pas ou qu'il est bloqué dans tel ou tel aéroport. Dès qu'on a le colis, on le livre pour évacuer au plus vite la charge de travail." Malgré cela, Victoria continue d'aimer son métier. Elle distribue en moyenne 1500 à 2000 lettres selon les jours, avec près de 900 points d'arrêt sur sa tournée.  

Un reportage de Coralie Cochin :

En tournée avec la factrice


Des agents, et des agences

Chef de section en charge de la distribution à domicile, Thierry Fondère confirme : le quotidien des facteurs calédoniens est loin d’être un long fleuve tranquille. 

Incivilités envers l'OPT, Thierry Fondère

 

En décembre, l'agence de La Coulée a été cambriolée et partiellement incendiée. La semaine dernière, c'était l'agence de Ponérihouen. On a eu aussi récemment Canala, et Ouvéa. Toujours le même résultat : une population qui est pénalisée. 

- Thierry Fondère, chef de section à l'OPT

 

Avoir une boîte aux lettres conforme

Quand un client installe une boîte aux lettres, il doit contacter les services de l’OPT pour faire une demande de raccordement afin de constater la conformité de l’installation. Idéalement, il est préférable de faire la démarche avant l’installation de la boîte aux lettres. Les formulaires de raccordement sont disponibles soit en agence soit en ligne. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live