Le gouvernement facilite l’accompagnement vers la vaccination des patients de longues maladies

coronavirus
Les médecins généralistes appellent les patients à consulter
Consultation dans un cabinet médical. ©Coralie Cochin
Ce mercredi 20 octobre, le gouvernement a partagé ses décisions hebdomadaires. Parmi elles, on note l’arrêté facilitant l’accompagnement vers la vaccination des patients atteints de longues maladies. Explications.

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a annoncé la modification de deux arrêtés concernant deux traitements de données. Le territoire dispose de deux bases de données liées à la vaccination : VacCovidNc, créée en janvier 2021, qui recense toutes les informations relatives aux personnes vaccinées contre le Covid-19 en Nouvelle-Calédonie et PasseSanté-NC qui permet notamment l’édition des QR codes à la suite d’une vaccination ou d’un test antigénique ou PCR. 

La modification des arrêtés concernant ces outils numériques permettra aux médecins d’accéder aux noms et coordonnées des patients de longues maladies et non vaccinés. L’objectif ? Permettent aux personnels soignants de pouvoir les identifier et ainsi les contacter afin de les accompagner dans leur vaccination, s’ils le souhaitent. Et par conséquent les protéger davantage face à la propagation du virus du Covid-19. 

Quelles maladies sont concernées par cette modification ? 

Parmi les maladies considérées comme longues, on retrouve : des pathologies cardio-vasculaires, du diabète de type 1 et 2, des pathologies respiratoires chroniques susceptibles de décompenser lors d’une infection virale, de l’insuffisance rénale chronique, de l’obésité, du cancer ou hémopathie maligne, des maladies hépatiques chroniques (cirrhose, notamment), l’immunodépression congénitale ou acquise, du syndrome drépanocytaire majeur ou antécédent de splénectomie, des pathologies neurologiques, de la trisomie 21, des troubles psychiatriques et de la démence.