Vaccination : après la ruée de début septembre, le temps de la deuxième dose

coronavirus nouméa
Centre de vaccination de Ko We Kara, fil des deuxièmes doses, 29 septembre 2021
L'attente pour la deuxième dose, au centre de vaccination de Ko We Kara, le 29 septembre. ©Martine Nollet / NC la 1ere
Quand la pandémie de Covid s’est brusquement rappelée au souvenir des Calédoniens, début septembre, ils ont été des milliers à se tourner vers la vaccination. Le temps est donc venu, pour ces primo-vaccinés, d’aller recevoir la deuxième dose. Qu’en est-il ?

Voilà trois semaines qu'à la sortie de Nouméa, le centre culturel Ko We Kara est devenu un lieu dédié à la vaccination. Avec un afflux impressionnant de candidats aux premiers jours, puis un ralentissement. Désormais, le temps est venu de prodiguer la deuxième dose à celles et ceux qui se sont mobilisés pour la première quand s'est déclarée la crise sanitaire. 

L'affluence au rendez-vous

Mercredi 29 septembre, force est de constater que le monde était au rendez-vous. Les organisateurs ont atteint leur but, qui était un millier de visiteurs sur la journée : 1 350 injections ont été administrées (262 premières doses, 1037 deuxièmes et 51 troisièmes). Malgré les heures d’attente d'il y a trois semaines, les Calédoniens n’ont pas hésité à revenir, quitte à patienter dans l'une des six lignes ouvertes.

La première fois, j'ai attendu six heures. Là, c'est mieux organisé. On a attendu une heure. 

Une personne venue au centre de Ko We Kara

 

Micro-trottoir de Martine Nollet à Ko We Kara, dans la file pour la deuxième dose

 

On voit, à la télé, le nombre de morts qui augmente et puis le nombre de cas. Comme ils nous ont dit que le vaccin est le mieux pour lutter contre le virus, ça m’a motivé à me faire vacciner. Pour le travail, aussi.

Tom Betoulle, venu pour la deuxième dose à Ko We Kara

 

Ko We Kara représente le plus grand centre de vaccination organisé par la province Sud. Plus de vingt mille doses y ont été administrées depuis le 8 septembre.

Les gens respectent leur schéma vaccinal. Ils viennent se faire vacciner pour leur deuxième injection. Ils ont bien compris qu’il fallait les deux injections pour être protégé efficacement contre cette pathologie. 

Patricia Pèdre, directrice adjointe de la DPass-Sud

 

Au centre de vaccination de la mairie de Nouméa, très peu d’attente à l’heure du déjeuner. 80% des personnes présentes ici sont venues pour la deuxième dose.

Les gens reviennent. Ils n’ont pas forcément besoin de revoir un médecin pour la deuxième dose, ce qui fait qu’ils attendent très peu.  

Kevin Bereau, coordinateur du centre de vaccination à l’hôtel de ville de Nouméa  


Voyez le reportage de Sheïma Riahi et Gaël Detcheverry :

©nouvellecaledonie