Le gouvernement satisfait de la reprise des cours en province Sud

éducation
gouvernement presse 23 avril
©Jeannette Peteisi
24h après la rentrée progressive en province Sud, le gouvernement dresse un premier constat positif. 

Retour à l'école

Les établissements, de la maternelle au lycée, ont repris progressivement en province Sud ce mercredi.  Comme l'annonce Isabelle Champmoreau, la membre du gouvernement en charge de l'enseignement, l'objectif de cette rentrée progressive était :

  • assurer un accueil bienveillant et rassurant
  • éduquer aux gestes barrières
  • accompagner au mieux chaque élève avec la continuité pédagogique. 

Isabelle Champmoreau fait un premier constat d'une rentrée réussie, une rentrée allégée qui a permis aux équipes éducatives de pouvoir répondre aux questions des parents, "dans la mesure où il n'y a pas eu de réunions de rentrée" a-t-elle précisé. 
 

Les chiffres de la rentrée pour le groupe 1 

Depuis hier mercredi, aucune absence au niveau du personnel n'a été répertoriée. 

Dans le primaire public
Dans les 101 écoles de la province Sud, toutes ont rouvert, une seule est restée fermée, celle de Sarraméa. 10 000 élèves étaient attendus pour le groupe 1, 6 élèves sur 10 en moyenne avaient répondu présent. À Nouméa, on note un taux de 70% de présence moyenne, 45% à Païta, 60% à Yaté et 40% à Thio. 

Privé  
Dans les 15 écoles primaires privées en province Sud, on note un taux moyen de 50%.

Dans le secondaire public
On compte 21 collèges et 6 lycées, pour lesquels on note 80% de présence moyenne. À Nouméa, il est de 70 à 95% et à Thio, de 50% en moyenne. 

Privé
Dans le privé, on note un taux de présence de 62%.

À noter qu'un bilan sera fait pour le deuxième groupe la semaine prochaine. 


Rentrée et protocoles sanitaires

L'aspect sanitaire était l'un des aspects importants de cette reprise du mois d'avril. Les établissements ont adapté l'espace et le temps en classe et hors classe pour répondre aux exigences sanitaires. Dans le secondaire par exemple, Isabelle Champmoreau, cite l'ouverture de plusieurs accès aux établissements, pour fluidifier la circulation des élèves. Les cantines se sont elles aussi, organisées avec notamment des marquages au sol. Le lavage des mains a été renforcé et des points d'eau ont été ajoutés. 

Une annonce a été faite concernant le budget : entre 600 000 et 900 000 francs CFP ont été dépensés pour les achats de produits d'hygiène dans les écoles.  
 

Le cas des étudiants calédoniens 

Depuis l'annonce de la non-reprise des cours en Métropole, de nombreuses familles calédoniennes ont sollicité le gouvernement. "Nous sommes en train de travailler sur ce sujet depuis quelques semaines" précise Isabelle Champmoreau. Elle annonce deux démarches pour ces étudiants :

  • le recensement au niveau national, lancé par le ministère des outre-mer, via un questionnaire, à la fois pour aider ceux qui restent là bas et ceux qui veulent être rapatriés
  • se faire connaître sur le formulaire de rapatriement mis en place par le gouvernement calédonien 
Le retour des étudiants en Nouvelle-Calédonie ou encore le départ vers la Métropole dépendra de la mobilité aérienne et des conditions sanitaires.
 

Calendrier scolaire 

"Nous avons considéré que les 15 jours de fermeture ne nécessitent pas de modification de calendrier scolaire ni de rattrapage mais si une nouvelle période de confinement, la question sera réévaluée. Si nous voyons qu'un retard a été pris, nous pourrons organiser des séances de révisions", a indiqué Isabelle Champmoreau, notamment concernant les élèves qui préparent des examens. 

Retrouvez l'intégralité du point presse du jour. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live