Le LME, temple mondial des matières premières et du nickel calédonien, va rouvrir en septembre

transition énergétique
Traders du nickel au LME
La Bourse des métaux de Londres est la référence mondiale pour la fixation des cours du nickel ©Alain Jeannin

La Bourse des métaux de Londres (LME) a failli renoncer à son négoce à la criée. Finalement, les traders vont revenir sur le ring. La tradition reprend ses droits en septembre. Le télétravail est fini pour les négociants du nickel et des autres métaux industriels.

La réouverture annoncée de la Bourse des métaux de Londres est un succès remporté par les traders. Depuis 150 ans, ils font vivre une pratique et maintiennent une tradition, celle des Bourses à la criée, qui a disparu ailleurs dans le monde.

En Asie notamment, l’autre grande Bourse des métaux, celle de Shanghai, est passée en mode électronique. Ailleurs aussi, le négoce mondial des matières premières se fait à partir d’écrans et de salles de marchés virtuelles et mondialisées. Mais le "prix LME" continue à servir de référence.

La tradition a gagné

Sous la pression de ses traders et de ses analystes, mais aussi de grands négociants, le marché des métaux londonien va donc conserver son célèbre anneau, un cercle trés animé entouré de banquettes rouges, ("the ring"). Le LME était fermé depuis le début de l’épidémie de Covid-19 au Royaume-Uni.

nickel cotation LME Londres
Séance de cotation du nickel -avant la pandémie de Covid- à la Bourse des métaux de Londres (LME). ©Alain Jeannin

Le "ring" est un peu désuet et le LME fonctionne sans criée depuis plus d'un an. Je dirai, malgré tout, que le ring permet des contacts humains 

Philippe Chalmin, économiste et historien des matières premières

 

Le London Metal Exchange (LME), principale plateforme boursière mondiale consacrée aux métaux industriels, en a fait l’annonce.  "L'anneau sera rouvert pour la négociation des prix à partir du 6 septembre", indique le LME dans un communiqué. Une date choisie afin de permettre aux acteurs de marché d'anticiper le retour des échanges physiques et qui tient compte du calendrier de vaccination au Royaume-Uni.

LME
Façade du London Metal Exchange (LME). Quartier financier de la City de Londres. ©Alain Jeannin

Le marché londonien, qui détermine notamment les prix de base du nickel calédonien, va également faire évoluer ses règles d'échanges pour permettre davantage de transparence et d'équité entre les investisseurs présents physiquement et ceux échangeant à distance.

Privilégier les producteurs vertueux

Dès 2022, La Bourse des métaux de Londres devrait aussi adopter un certificat d’origine indiquant l’origine des métaux industriels négociés à Londres. Les métaux non identifiés ou provenant de pays ne respectant pas les droits humains seront exclus du négoce. Selon Matthew Chamberlain,"il s’agit aussi de privilégier les producteurs vertueux comme la Nouvelle-Calédonie, dont nous suivons la production jour après jour ici à Londres".

NICKEL
Métallurgiste du ferronickel en Nouvelle-Calédonie ©Nicolas Alain Petit Biosphore/AFP

"Cette évolution structurelle reflète les principes stratégiques du LME: servir le marché physique, garantir l'équité et l'intégrité, accroître le choix des utilisateurs et maximiser l'efficacité des échanges dans la transparence", poursuit M. Chamberlain.

Fermer le ring

En janvier, le LME avait publiquement envisagé la fermeture définitive du "ring", lançant dans le même temps une consultation auprès de ses clients investisseurs.

Mais les vives réactions provoquées par cette annonce - le LME a en effet reçu 192 retours, un record selon elle - l'ont poussé à revoir ses plans. "L'intérêt du marché n'est pas seulement ce que le LME pense, il doit par essence refléter les convictions de ses participants", a encore précisé Matthew Chamberlain à l'occasion d'une conférence par visioconférence qui s'est révélée être un véritable exercice public d'équilibriste, selon l’AFP. Le dirigeant avait en effet porté avec force et conviction l'évolution vers des échanges 100% électroniques en début d'année. Il a donc renoncé...

Matthew Chamberlain Président (CEO) de la Bourse des Métaux de Londres
"La Nouvelle-Calédonie est indispensable à la transition énergétique" (Matthew Chamberlain, Président du LME) ©Alain Jeannin

Le LME, filiale depuis 2012 du propriétaire de la Bourse de Hong Kong, le Hong Kong Exchanges and Compensation (HKEX), a donc opté sous la pression pour la continuité.

Le LME et la place de la Nouvelle-Calédonie dans le monde du nickel : reportage tourné en février 2020, peu de temps avant le déclenchement de la pandémie de Covid-19. Interview de Matthew Chamberlain, Directeur général du LME. 

©la1ere

LME-Nickel

Le cours du nickel était en hausse vendredi 11 juin, soutenu par la forte demande d'acier inoxydable en Chine, ont souligné le négociant Marex Spectron et le Metal Bulletin (Fastmarkets) de Londres. LME-Nickel: 18 315 dollars/tonne +1,78 % sur 5 jours.