Le nickel grimpe avec un œil sur la météo calédonienne

nickel
pont nouty yaté inondé
©Sandrine Atinoua

Les prix du métal ont continué leur progression malgré l’absence des opérateurs chinois en raison des jours fériés de la fête du Travail, du 1er au 5 mai. Une météo pluvieuse en Nouvelle-Calédonie ralentit les activités du 5ème producteur mondial.

Mai, est un mois traditionnellement baissier pour les métaux, il en est ainsi depuis 2006. Si la Chine croise les doigts et reste désireuse de voir baisser les prix, notamment ceux du nickel, "nous restons sur des marchés haussiers (….) avec un rallye réalisé par certains métallurgistes sur le Hang Seng, la Bourse de Hong Kong" a commenté Dee Perera, analyste de Marex Spectron au LME.

Performance

Le nickel a réalisé la seconde meilleure performance du marché londonien des métaux la semaine dernière, après l’étain. Des rapports ont noté la reprise de la demande de briquettes et de cathodes de nickel en Asie. Et des difficultés concernant les livraisons russes aprés l'inondation de deux mines du géant Nornikel. Mais pas seulement.

Pluies

Toujours en ce qui concerne l’offre, et après le passage d’un cyclone à proximité des Philippines qui a stoppé la production minière, "les fortes pluies sur la Nouvelle-Calédonie ont transformé le minerai en boue et ralentissent l’activité des usines", a commenté un expert calédonien à La 1ère. 

Les opérateurs mondiaux du nickel ont réagi à la nouvelle ; le cours du métal a frôlé la barre des 18 000 dollars à la Bourse des métaux de Londres.

Message

Cependant, en milieu de journée, le métal reperdait un peu de terrain. Le géant chinois Tsingshan ayant annoncé qu’il avait optimisé la technologie pour convertir le minerai de latérite en concentré de nickel (matte). Un matériau utilisable, après transformation, pour la fabrication des batteries électriques.

S’agit-il d’un nouveau rappel de Tsingshan pour dire au marché qu’il ne va pas manquer de nickel ? En tout cas, le message est passé. Après une belle progression, le cours du métal a été stoppé à une courte distance d'un nouveau seuil haussier (18 000 dollars). Sans réussir à le franchir mais en le frôlant...

Cours du nickel au LME de Londres le 04/05/21 à 15:40 GMT : 17 972 dollars/tonne +2,20 %