Le nickel vacille après deux mauvaises nouvelles

nickel
NICKEL
Trader du nickel à la Bourse des métaux de Londres (LME) ©Alain Jeannin
Les cours des métaux industriels, à l’exemple du nickel, ont une nouvelle fois piqué du nez cette semaine, sous l'effet de l'irrésistible ascension du dollar et des craintes de récession liées à la Chine mais aussi au ralentissement d'autres économies.

Le marché londonien des métaux (LME)  est effrayé "par les craintes d'un ralentissement de la demande chinoise et la perspective d'une hausse des taux d'intérêt dans le monde", a rapporté un analyste de chez Interactive investor, cité par l'AFP.

Après avoir perdu près de 10% de sa valeur la semaine dernière, le nickel continue sa glissade. Les exportations de la Chine ont connu en avril un tassement inédit depuis 2020, sur fond de confinement de Shanghai qui pénalise lourdement l'activité industrielle et de durcissement des restrictions sanitaires à Pékin.

La hausse du dollar, qui grimpe face à l'Euro et aux monnaies asiatiques, renchérit l'achat des métaux industriels et ralentit la demande. Le billet vert étant la monnaie de paiement des échanges à la Bourse des métaux de Londres.

"La détérioration de la situation en Chine et l'entêtement du gouvernement Xi à maintenir une mission impossible (la politique zéro Covid, ndlr) coûteront probablement plus cher au pays et à l'économie mondiale en termes de croissance et de demande de métaux et de pétrole dans les mois à venir", estime Ipek Ozkardeskaya, analyste de la banque Swissquote.

"La probabilité que les mesures de confinement actuelles conduisent à l'éradication du virus en Chine et donc à des réouvertures sûres semble très, très mince", souligne également Bjarne Schieldrop, analyste chez Seb.

"La logique veut que toute réouverture soit suivie d'une nouvelle flambée d'infections, puis de nouvelles fermetures, tant que les responsables politiques s'en tiennent au scénario actuel" du zéro Covid, fait valoir l'analyste, toujours à l'AFP.

La Chine est le premier plus grand consommateur et le premier importateur de nickel au monde, dont plus de 80% de la production de nickel de la Nouvelle-Calédonie.

Une information positive cette semaine, la signature d’un contrat à long terme entre le groupe brésilien Vale et Tesla. Il concrétise la fourniture de nickel canadien de classe 1 aux usines de batteries nord-américaines du constructeur automobile.

LME-Nickel cours provisoire 13/05/2022 09:20 GMT 27.529 dollars/tonne. Semaine -8,47%