nouvelle calédonie
info locale

Le premier exercice inter-services réunissant le GIPN et la sécurité civile: une prise d'otage sur les hauteurs de Nouméa.

sécurité
Exercice GIPN-Sécurité civile
©NC1ère
Un homme a pris en otage son directeur au sommet de la tour de l'OPT à Nouméa.
Ne vous en faites pas, il s'agit seulement du scénario catastrophe d'un exercice inter-services réunissant le groupe d'intervention de la police natonale et la sécurité civile. Une première en Nouvelle Calédonie.

Observation et Négociation

Ce matin, c’est avec beaucoup de précaution que le Groupe d'intervention de la police nationale s'avance vers le lieu de la prise d’otage.
Le forcené est armé d’un fusil à pompe et peut faire feu à tout moment.
Au sommet de cette tour, il retient son directeur à qui il demande de l'argent.  
Après l’étape d’observation, place aux négociations pour l’unité d’élite. Des négociations qui ne vont pas durer longtemps:
l'homme menace de tuer la victime si ses exigences ne sont pas respectées.

Le GIPN va encercler le preneur d’otage.

En passant par le pied de la tour mais aussi par les airs.
C’est en rappel que ce groupe d’hommes arrivera jusqu’à la victime. La bombe est désamorcée / l’agresseur menotté.
Une technique d’assaut acquise par les calédoniens lors d’une formation dispensée par deux professionnels du centre national d’entraînement à l’alpinisme.

 

Une première dans le Pays
 

Cet exercice inter-services GIPN-sécurité civile : une première dans le Pays.
Après l’intervention, l’étape d’évacuation. Les secours interviennent pour redescendre la victime blessée à la jambe, c’est donc au tour du groupe d’intervention en milieu périlleux d’agir. 
Une structure qui existe depuis mai 2015 et qui tend à se développer.


L'opération d'aujourdhui: un franc succès pour la police nationale et pour la sécurité civile. D'autres exercices sont prévus à l'avenir.

 

Publicité