Le préservatif Caillou kaoutchou retourne en campagne

santé
Capture d'écran de la campagne 2020 pour le préservatif Caillou kaoutchou
Image d'un clip de campagne. ©ASS-NC
En ce 26 septembre, Journée mondiale de la contraception, l'Agence sanitaire et sociale de Nouvelle-Calédonie amorce une nouvelle campagne pour l'usage du préservatif. Le but : faire diminuer le nombre de rapports sexuels non protégés, donc le nombre d’IST et de grossesses non désirées.
«Caillou kaoutchou, le petit truc entre nous !» Ces mots ponctuent les vidéos d'animation qui ont commencé à être diffusées ce week-end sur les réseaux sociaux. Six clips confiés à l'artiste Kingtäz par l'Agence sanitaire et sociale de Nouvelle-Calédonie. 
  

Double objectif

L'ASS-NC profite du 26 septembre, Journée mondiale de la contraception, pour initier une nouvelle campagne de sensibilisation au port du préservatif. Le message essentiel n'a rien de nouveau : il faut se protéger ! Notamment utiliser la célèbre capote Caillou kaoutchou, pour faire reculer à la fois les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. 
  

Quelques chiffres

Les IST s'avèrent très répandues, en Nouvelle-Calédonie. Les derniers chiffres recensés par l'agence datent de 2012 : à l'époque, l’infection à la chlamydiae, qui peut entraîner une stérilité, touchait 20 % des 18-25 ans. Deux fois plus qu'en Métropole.
Et en 2015, selon un baromètre santé adulte, 53 % des grossesses non désirées concernaient les 16-25 ans. Cette même année, une femme sur cinq avait recours à l'avortement
Autre donnée : l'an dernier, 54,5 % des 16-18 ans ont eu un rapport sexuel, selon le baromètre santé jeunes 2019.
  

Toucher le plus grand nombre

Nous voilà en 2020, l'Agence sanitaire et sociale veut taper fort. Elle met l'accent sur le Caillou kaoutchou à travers une campagne de communication par affiche, spots radio et petits films au ton humoristique, afin de toucher le plus grand nombre. Car le préservatif reste la meilleure protection contre les infections sexuellement transmissibles. En Calédonie, on en recense plusieurs : chlamydiae mais aussi la syphilis, le gonocoque qu'on appelle la «chaude pisse», le papillomavirus, l’hépatite B et le Sida
 
Agence Sanitaire et sociale
©Martine Nollet / NC la 1ere
 

Concertée

Cette campagne a été élaborée en concertation avec un groupe de travail, composé des association de promotion de la santé, de professionnels, des représentants du vice-rectorat, des provinces et du CHT. Elle est à retrouver sur la page Facebook Santé pour tous NC.
 

Où trouver les paquets de Caillou kaoutchou ? 

Le bon vieux préservatif Caillou kaoutchou a été lancé il y a plus de quinze ans. Subventionné, on le trouve par paquets de douze au prix de 100 F, en pharmacie, stations-service et autres commerces. Détails ici, sur le site Santé pour tous, où l'on trouve également de nombreuses informations autour de la contraception
 
Histoire de la fécondation, campagne 2020 de l'Agence sanitaire et sociale
©ASS-NC