nouvelle calédonie
info locale

Le prêt de soutien à la SLN bouclé

nickel
Le nickel à a SLN
Les négociations entre l’Etat et la STCPI sont achevées. Les conditions du prêt qui sera accordé à la STPCI puis à la SLN feront l’objet d’un débat à la Province Sud ce vendredi. Au total, la SLN s’apprête à emprunter 63 milliards pour tenir jusqu’à fin 2018.
Les allers-retours entre l’Etat et la STCPI ont été nombreux. Au final, la STCPI a obtenu satisfaction sur les deux principaux points de désaccord.
Tout d’abord le niveau d’engagement : la STCPI soutiendra la SLN au strict prorata de sa participation dans le capital de la société, soit 34%. Ce qui veut dire qu’elle empruntera 15 milliards de francs et non pas 24 milliards comme envisagé initialement par l’Etat.
Concernant ensuite le coût de cet emprunt. L’idée d’un taux à 5 % indexé sur les cours du nickel a été abandonnée et remplacée par un taux à 4 % indexé sur la marge de la SLN. Cette formule allège considérablement le poids des intérêts que devra rembourser la STCPI et donc la SLN, au terme des 8 ans,  puisque ces intérêts passent de 31 à 19 milliards. En effet, il faut savoir que les conditions d’emprunt devant être équitable pour tous les actionnaires, les termes du prêt accordé par la STCPI à la SLN seront également appliqués à l’identique pour les 48 milliards que la maison-mère Eramet s’apprête à consentir à sa filiale.
Les représentants de la STCPI, son président-délégué, Philippe Gomès en tête, ont également obtenu une clause de « revoyure », qui permettra à la SLN de rediscuter le remboursement des 15 milliards de capital si elle n’était pas en capacité de les rembourser en 2024.
 
Reste maintenant une dernière étape juridique et politique… Les 3 assemblées de province doivent approuver la cession symbolique à l’Etat d’une action de la STCPI d’une valeur de 250 francs pour que le prêt puisse être engagé. 
Publicité