Le retour du Covid-19 en Chine pourrait jouer un mauvais tour au nickel

nickel
Chine
Covid: la capitale du Hebei en Chine interdit à ses 11 millions d'habitants de quitter la ville ©Yang SHIYAO XINHHUA/AFP

Le nickel a atteint un sommet de près de six ans jeudi soir au LME de Londres porté par l'espoir d'une nouvelle relance économique aux Etats-Unis. Vendredi, un important foyer de Covid-19 dans la principale région industrielle de Chine a douché l’optimisme du marché.

Le marché des métaux de Londres avait profité à plein de la prise de contrôle du Sénat américain par les démocrates, avec une probabilité accrue de mesures de relance massives de l'économie aux Etats-Unis qui favoriseraient entre autres les valeurs industrielles et minières liées à la transition énergétique.

Douche froide

Après avoir été porté par cet espoir, le nickel a reculé vendredi en fin de matinée avant de clôturer en baisse. L’ingrédient de l’acier inoxydable et des batteries électriques a été stoppé dans son élan. Les actions chinoises ont baissé, puis les investisseurs ont pris leurs bénéfices accentuant la pression sur les cours du nickel. Le métal, qui avait enregistré un gain de plus de 8 % en quelques jours, a reperdu 3 % en quelques heures.

Météo, Covid, vendredi en Asie la tendance positive des marchés boursiers chinois s’est soudain inversée, entrainant à la baisse, le nickel et les autres matières premières.

Nouveau foyer de Covid en Chine

Les prix du nickel ont été mis sous pression en fin de semaine, à Shanghai puis à Londres. La météo, soudainement plus froide en Chine, a entravé le secteur de la construction et des transports. L’aversion au risque s’est ensuite rapidement amplifiée. "Les investisseurs et les négociants sont devenus nerveux après l’annonce d’un important foyer de contamination par le Covid-19 dans le Hebei, la principale région productrice d'acier du pays", a relevé Alastair Munro, analyste de Marex Spectron.

Le cours du nickel baisse

Shijiazhuang, la capitale du Hebei, qui est un grand centre de la sidérurgie de l’inox, s’est isolée et l’activité industrielle est fortement ralentie. Les autoroutes et les liaisons ferroviaires avec Pékin ont été fermées.

Au total, 18 millions d'habitants des vastes communes de Shijiazhuang et de Xingtai, qui comptent d'importantes zones industrielles, se sont vu interdire de quitter les lieux sauf raison impérative, à la suite de l'apparition d'un foyer de Covid, a indiqué l’AFP. Prenant acte de la situation, anticipant une possible baisse de la demande chinoise en nickel, le cours du métal et des autres matières premières ont fini la semaine dans le rouge au LME.

La Chine est le premier importateur mondial de métaux et le premier importateur de la production calédonienne de nickel.

Cours du nickel [actualisé] à la Bourse des métaux de Londres le 09/01/2021 :

17.525 dollars/t -3,12 %. Hausse hebdomadaire + 5,65 %

Les Outre-mer en continu
Accéder au live