Le tsunami numérique en marche: comment la Nouvelle-Calédonie s'y prépare

médias
télévision à la carte 100316
Alors que la Nouvelle-Calédonie est progressivement touchée par le tsunami numérique, confirmée par l'explosion des usages, l'opérateur historique OPT et les fournisseurs d'accès fourbissent leurs armes, avec la fibre et des offres intégrées. Une vague qui risque de secouer les média traditionnels.
En présentant sa future offre intégrée dans un hôtel de la place, le fournisseur d'accès à Internet Lagoon , en tête des 5 FAI calédoniens, a réinstauré dans ses offres supérieures le tout illimité. Et pour cause! Les usages numériques explosent : en 18 mois, la consommation moyenne mensuelle de données a triplé, s'établissant aujourd'hui à 60 go par mois. "Et ce n'est pas fini! " prophétise son directeur général Thierry Milard, artisan de la modernisation de ce FAI créé dans le sillage de l'opérateur historique OPT. 

Un netflix calédonien:

Après la GO TV proposé par CANL, MLS et Nautile, après une toute première offre basique proposée par Internet NC dès 2011 et qui s'appuyait au départ sur la TNT, Lagoon lance le pari du tout intégré avec, en plus de la téléphonie et du web à haut ou très haut débit, de la télévision et de la vidéo à la demande, "tout en local". "Un netflix à la calédonienne" s'amuse Thierry Milard qui évoque un catalogue de plusieurs milliers de films et une offre, payante, de films très récents et en français. Mais ... sans les inconvénients techniques d'une offre extérieure...
offre vidéo

Alors que la Nouvelle-Calédonie avait connu un retard certain au début des années 2000, elle le rattrape à grande vitesse avec une politique, menée par l'OPT, de rapatriement en local des contenus vidéos (il fallait un temps certain pour visionner une vidéo youtube il y a encore deux ans, aujourd'hui la lecture est quasi instantanée) et une baisse sensible des tarifs, notamment pour l'achat de bande passante à l'international. Résultat: les FAI, un temps étranglés, ne baissent pas forcément leurs tarifs mais offrent, en général, une meilleure qualité de service.

fibre optique NC 100316
©gouv.nc

Le THD arrive lentement mais sûrement:

Mais c'est la fibre optique qui va révolutionner les usages car les débits maximums autorisés pour les particuliers (jusqu'à 16 mbit/s aujourd'hui)  pourront être multipliés par 3 (jusqu'à 50 mbt/s), autorisant la vidéo à la demande, la multiplication des services et.. la diffusion des télévisions traditionnelles ou thématiques par câble. Le THD - entendez Très Haut Débit - va donc accentuer une modification sensible des habitudes du télespectateur-auditeur-internaute, en Nouvelle-Calédonie. Ce qui se traduit déjà par une consommation à la carte de plus en plus grande des films, programmes et autres émissions de télévision. France Télévisions a d'ailleurs été précurseur, dans ce domaine, en développant son programme de replay tous azimuths FRANCETV PLUZZ dont le succès ne se dément pas encore aujourd'hui. Mais le phénomène risque fort de se généraliser demain, obligeant les télévisions classiques, dites linéaires, à repenser leur modèle ... et leur manière de fabriquer et de diffuser leurs contenus. Des contenus qui, pour les deux télévisions de Nouvelle-Calédonie, devront absolument être originaux ( locaux ou régionaux ) pour se distinguer nettement de l'offre immense venue d'ailleurs.

pluzz francetv 100316
FranceTv Pluzz: un précurseur ©FTV


Ecoutez Thierry Milard, directeur général du FAI LAgoon NC récemment interrogé par Alexandre Rosada dans "l'invité de 19H15"

Thierry Milard directeur général du FAI calédonien LAGOON NC

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live