Lecornu à l’Outre-mer : les réactions des politiques Calédoniens

gouvernement
Réactions nominations Lecornu
©NCla1ère/AFP Ludovic Marin
La nomination de Sébastien Lecornu à la tête du ministère des Outre-mer est plutôt bien accueillie en Nouvelle-Calédonie, même si les indépendantistes regrettent le calendrier. Le ministre est déjà venu à plusieurs reprises en Calédonie. 
Sebastien Lecornu est un ancien des Républicains. C'est un proche de Bruno Lemaire, le ministre de l’économie, des finances et de la relance. Il a été secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique sous Nicolas Hulot, en juin 2017, puis  ministre chargé des collectivités territoriales en octobre 2018. Son nouveau portefeuille en tant que ministre des Outre-mer fait réagir la classe politique locale.  

Les Calédoniens découvrent le visage de Sébastien Lecornu en 2017. Alors secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, il est aux côtés d’Edouard Philippe lorsque ce dernier amorce un dialogue avec les coutumiers de Lifou sur la question du Kea Trader et des boulettes d’hydrocarbure. Il sera également auprès d’Edouard Philippe en visite en province Nord comme à Tiendanite, sur les terres de la famille Tjibaou. En mai 2018, il est dans l’avion présidentiel d’Emmanuel Macron. Une visite symbolique de sens à six mois du premier référendum. 
A 34 ans, Sébastien Lecornu est donc le nouveau patron de la Rue Oudinot. Dans trois mois, le 4 octobre prochain, aura lieu, le deuxième référendum d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie.
Lecornu. Macron
Sébastien Lecornu entre Annick Girardin et Emmanuel Macron en mai 2018 ©NCla1ère
 

« Exprimer l’amour de la Nation »

Dans l’ensemble, la classe politique locale salue son arrivée rue Oudinot.
« On félicite le ministre et on espère que dans ses nouvelles fonctions, il saura exprimer l’affection, l’amour de la Nation pour les Français de Nouvelle-Calédonie que nous sommes, les Calédoniens, dans toutes nos composantes » réagit ainsi Virginie Ruffenach, la chef du groupe Avenir en confiance au Congrès. «  Cette expression, elle est très importante pour nous, à l’approche de cette consultation du 4 octobre pour laquelle notre groupe défendra farouchement le maintien de la Calédonie dans la République ».
 

« Un homme qui connaît le dossier calédonien »

Même son de cloche du côté de Calédonie ensemble. Son porte-parole Philippe Dunoyer se félicite de la nomination de Sébastien Lecornu : 
« C’est un homme qui connaît le dossier calédonien. Il est venu notamment dans la délégation du premier ministre en 2017 et du président de la République en 2018. Donc c’est un homme qui connaît bien le dossier calédonien, qu’on connaît bien, avec qui on a de bonnes relations, donc on est très satisfait de voir arriver à la tête du ministère quelqu’un qui va pouvoir s’emparer du dossier et de tous les enjeux qui nous attendent sans découvrir la Nouvelle-Calédonie ». 
 

A trois mois du référendum

Du côté des indépendantistes, les élus UNI s’interrogent quant à eux de cette nomination à trois mois du référendum.
« Ça intervient à trois mois du référendum, au moment où on lance la campagne pour le référendum, alors même qu’il y a un certain nombre de grands chantiers qui sont prévus avec l’Etat. Notamment les bilatérales avec l’Etat, les discussions autour des conséquences du oui et du non, les discussions avec l’Etat autour de ce que ça va représenter aujourd’hui l’utilisation du drapeau bleu blanc rouge parce que nous l’avons contestée… » explique Louis Mapou, le chef du groupe UNI au Congrès.
Le reportage de Dave Waheo-Hnasson et Philippe Kuntzmann 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live