Législatives : Antoine Gil, engagé contre le gel du corps électoral, se présente dans la première circonscription

élections
Antoine Gil se présente aux législatives dans la première circonscription.
Antoine Gil se présente aux législatives dans la première circonscription. ©MCF-NC
Il se veut le "candidat des exclus". Exclus du corps électoral spécial, s'entend. Antoine Gil est à l'origine d'une association puis d'un parti engagés dans cette cause. Il est candidat aux élections législatives dans la première circonscription.

Il a été garde républicain chargé de protéger des présidents. Antoine Gil, âgé de 66 ans, se lance en politique dans la course aux législatives, première circonscription. Cet ancien gendarme, passé ensuite par l'industrie minière, a contribué à la création, en 2019, de l'ACF-NC, l'Association des citoyens calédoniens de Nouvelle-Calédonie.

"La confiance dans nos représentants a été brisée"

Son but : défendre la cause des électeurs qui ne peuvent pas prétendre à figurer sur les listes spéciales provinciale ou référendaire. Le candidat préside d'ailleurs le mouvement politique créé pour appuyer ce combat judiciaire. "Notre situation, parce qu’elle viole les principes de notre Constitution ne peut pas être prorogée", écrit-il. "Même si nous avons été entendus, la confiance dans nos représentants a été brisée et nous décidons de nous défendre nous-mêmes."

C'est ainsi qu'il explique son engagement, avec pour suppléant le vice-président du MCF-NC, Stéphane Quinet. Un mouvement qui défend le maintien de la Calédonie dans la France et propose une vision dans ce sens, à commencer par un statut de région française d'Outre-mer. Conférence de presse prévue à Nouméa lundi en fin de matinée.