Législatives. RIC, relance, Covid : Alain Descombels, invité de NC la 1ère

élections
Alain Descombels, candidat Rassemblement national aux législatives 2022 dans la seconde circonscription.
Alain Descombels, candidat Rassemblement national aux législatives dans la seconde circonscription. ©NC la 1ère
Alain Descombels, candidat du Rassemblement national pour les législatives dans la seconde circonscription de Nouvelle-Calédonie, était l’invité de NC la 1ère ce mercredi 8 juin. A quatre jours du premier tour, il est revenu sur son programme pour la députation. Priorités : la vie chère, la mise en place d’un référendum d’initiative citoyenne et le dégel du corps électoral.

Lancé dans la campagne législative un mois plus tôt, Alain Descombels l’assure : lors de ses déplacements, les Calédoniens sont nombreux à se plaindre de la situation économique actuelle et de la gestion de la crise Covid. "D’après nos analyses, ils ont été 15 000 loyalistes à ne pas se déplacer pour voter au troisième referendum, en contestation par rapport à la façon dont ils, le personnel soignant, le personnel enseignant, ont été traités à ce moment-là." Pour le secrétaire fédéral du RN en Nouvelle-Calédonie, la crise sanitaire reste l’un des sujets d’inquiétude des Calédoniens, après les problématiques de pouvoir d’achat. 

Lutte contre la vie chère 

Le pouvoir d’achats, Alain Descombels veut en faire une priorité. "Nous avons travaillé avec des économistes locaux, des spécialistes du groupe HEC et des députés européens sur un plan de relance de l’économie calédonienne de 100 milliards CFP. Une somme colossale, mais nécessaire pour pouvoir redémarrer." Ce plan agirait sur trois leviers : la fin des droits de douane, de nouveaux dispositifs de défiscalisation et l’utilisation de crédits européens pour des grands travaux, comme cela a pu être fait à la Réunion.

Et pour convaincre l’Etat de financer près des deux-tiers de ce plan, Alain Descombels entend s’appuyer sur la géopolitique mondiale. "Avec le conflit en Ukraine et les mesures économiques contre la Russie, la Calédonie apparaît comme une ressource ‘européenne' de nickel. Il est donc temps que le gouvernement français nous considère autrement et nous aide sous peine de laisser les ressources calédoniennes aux mains des multinationales." 

Référendum d’initiative citoyenne 

Sur la question de l’avenir institutionnel, le représentant de Marine Le Pen dans la seconde circonscription veut être clair, les compétences régaliennes doivent rester aux mains de la France et uniquement de la France. "La police, la justice et l’armée ne doivent pas être partagées, de quelque manière que ce soit, avec la Nouvelle-Calédonie. Déjà, on démontre notre incompétence pour bien gérer notre pays puisque les caisses sont vides, ce n’est pas la peine de nous rajouter des charges." 

Concernant le nouveau statut, il devrait prévoir la possibilité de RIC, comme "référendums d’initiative citoyenne". De quoi permettre de contrôler l’action des élus et de consulter les Calédoniens sur des grands projets. "Il ne s’agit pas de faire un référendum toutes les semaines, mais je pense qu’il y a des sujets qui le méritent. Il faut revoir notre système pour donner leurs chances à des projets calédoniens." 

Un entretien à retrouver dans son intégralité ici.

Le vendredi 27 mai, Alain Descombels était reçu au journal télévisé. Voici son "engagement en questions" :

©nouvellecaledonie

Et son entretien complet avec Steeven Gnipate :  

©nouvellecaledonie

Retrouvez ci-dessous la liste complète des candidats dans la seconde circonscription :  

Législatives, les candidats dans la seconde circonscription de Nouvelle-Calédonie, V2
Les candidats dans la seconde circonscription de Nouvelle-Calédonie. ©NC la 1ère