Leptospirose : 10 patients en réanimation 

santé
Leptospirose : 10 patients en réanimation 
©Coralie Cochin

Les cas de leptospirose sont en recrudescence, principalement en province Nord. Depuis le début du mois, 36 personnes ont contracté cette maladie. 27 ont été hospitalisées, dont 10 en réanimation.  

Prudence si vous vous baignez en rivière ou si vous cultivez votre champ ou votre jardin. Depuis le début de l’année, les cas de leptospirose sont en forte augmentation, notamment en province Nord et plus particulièrement dans la région de Ponérihouen. 36 cas ont été dénombrés depuis le 1er janvier et 10 personnes placées en réanimation

En 2019, cette pathologie transmise par l’urine des rongeurs et des mammifères avait fait 5 morts sur les 69 malades identifiés. 

Les plaies, ainsi que les muqueuses (yeux, nez, bouche) sont les principales portes d’entrée de la maladie. Il faut donc porter des chaussures et se laver régulièrement les mains.

Il faut également absolument éviter d’être en contact avec de l’eau contaminée par cette bactérie : en cette période de fortes pluies, « il ne faut pas se baigner à la rivière, surtout si on voit que l’eau est trouble », indique Stéphane Chabaud, infirmier à la Dass. 

leptospirose riviere

 

« Il ne faut pas se baigner à la rivière, surtout si on voit que l’eau est trouble. »

Stéphane Chabaud, infirmier à la Dass

 

Nettoyer son jardin

De même, et afin d’éviter la prolifération des rats, les déchets doivent être placés dans des poubelles fermées. Les fruits au sol doivent être ramassés et ranger son jardin, afin d’éviter d’offrir des abris aux rats. 

Enfin, lorsque l’on travaille la terre, il est vivement conseillé de porter des gants et des bottes. 

Consulter dès les premiers symptômes

Attention également, la période d’incubation, pendant laquelle on ne présente pas de symptômes, peut durer de quelques jours à trois semaines. 

Or, les premiers symptômes peuvent être confondus avec ceux d’autres maladies, comme la dengue. « Les gens pensent qu’ils ont la dengue et se disent qu’il n’y a rien à faire. Or plus on intervient tôt, plus on évite de développer une forme grave de la maladie », précise Stéphane Chabaud. Si elle n’est pas soignée, la leptospirose dégénène en ictère (« jaunisse »), le foie, puis les autres organes vitaux peuvent alors être sévèrement atteints.

Si elle n’est pas soignée, la leptospirose dégénère en ictère (« jaunisse »), le foie, puis les autres organes vitaux peuvent alors être sévèrement atteints.

 

Fièvre, associées à des courbatures et des maux de tête doivent donc impérativement inciter à consulter.