Les caillassages de bus Tanéo se multiplient

transports
Tanéo caillassage
Le réseau Tanéo a subi de nombreux caillassages ces derniers temps. ©Tanéo
Une recrudescence des jets de pierre contre les véhicules du réseau de bus est notée depuis plusieurs semaines. Tanéo appelle à l’arrêt des violences.

Tanéo dit "Stop aux caillassages et à la violence". Une publication en ce sens est apparue sur sa page Facebook, ce mercredi 18 mai. Et pour cause : non seulement le réseau de bus subit des jets de pierre de façon très régulière, avec des conséquences à la clé - par exemple des dégâts matériels sur les vitres et la carrosserie. Mais en plus, il observe depuis environ trois semaines une recrudescence du phénomène, si on peut l’appeler ainsi. "Il y en a tous les jours", résume la responsable communication de Tanéo.

Plusieurs lignes concernées

Les exemples s’égrènent ne serait-ce qu’en compilant les alertes qui concernent les bus nouméens, ceux de Karuïa.  Les incidents ne concernent pas une ligne en particulier : des cailloux sont balancés sur des cars à Pierre-Lenquette, au col de Numbo, aux Portes-de-Fer, à Plum, à Dumbéa-sur-mer…

Mise en danger des conducteurs et des voyageurs

Le jeudi 12 mai, à Nouméa, un morceau de parpaing a été projeté dans le pare-brise d’un bus où il s'est encastré. A hauteur de la tête du conducteur. Heureusement, celui-ci n’a pas perdu le contrôle du véhicule.  
"Ces incivilités mettent en danger les conducteurs, mais aussi vous, les voyageurs" insiste Tanéo qui appelle ses usagers à prévenir s’ils sont témoins d’actes d’incivilité. 

Le mardi 17 mai, Sonia, conductrice depuis 20 ans, a vu la vitre de son véhicule éclater sous l’impact d’une pierre à Magenta. Elle a l’appréhension de circuler dans certains quartiers, d'autant qu'elle a été tabassée dans son bus en 2007.

Retrouvez le témoignage de Sonia, victime de caillassages.

Les propos de Sonia

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Claude Lindor

©nouvellecaledonie