Le Congrès consacre une séance à l’usine du Sud

nickel
Usine de Vale NC
©NC la 1ere
L’usine du Sud au menu d’une séance extraordinaire du Congrès, ce lundi après-midi, à la demande de 34 conseillers de la Nouvelle-Calédonie. Ils attendent des éléments complémentaires concernant la cession des parts de Vale dans le complexe industriel.
La demande émane de 34 élus du Congrès sur 54. Les membres des groupes Calédonie ensemble, Uni ainsi que l’UC-FLNKS et Nationaliste avec l’Eveil océanien. Et la requête a été émise avant que New Century Resources ne se retire du terrain calédonien.
 

Parties prenantes

Si l’audition de l’Australien n’est plus au programme de la séance du Congrès, le reste demeure à l’ordre du jour. A commencer par des échanges avec l’ensemble des parties prenantes du dossier. Vale NC bien entendu, mais aussi le groupement Sofinor-Korea Zinc, et Byms, porteur de la troisième proposition. Les conseillers pourront questionner leurs représentants respectifs sur leurs références industrielles et leur surface financière.
 

L'Ican aussi

L’Instance coutumière autochtone de négociation aura également voix au chapitre. Via le collectif « usine du Sud = usine pays », elle a annoncé suspendre sa mobilisation le temps de la campagne référendaire. Mais elle ne manquera pas de rappeler son soutien au projet porté par la Sofinor, qui prévoit une participation pays de 56 % et une reprise des productions initialesA. A l’encontre du nouveau modèle défendu par la direction actuelle. 
 

Agrément fiscal

Au-delà de cet état des lieux, les élus attendent des réponses sur l’agrément fiscal accordé à la multinationale. Il prévoit des exonérations d’impôts, droits et taxes jusqu’à quinze ans après la mise en production. Quel avenir pour ce pacte ? Peut-il évoluer selon le repreneur et le projet porté ? Des questions qui seront posées au gouvernement et à l’Etat.
 

Comité de concertation et report de la cession ?

La séance publique permettra d'examiner une délibération proposée par les mêmes trois groupes du Congrès. Elle suggère la constitution d’un comité de concertation. Il deviendrait l’interlocuteur de Vale NC sur la procédure engagée. Est également prévu l’examen d’un vœu, demandant à ce que Vale reporte le choix du repreneur à une date postérieure au référendum du 4 octobre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live