Les entreprises et les ménages calédoniens un peu moins touchés par la crise sanitaire début 2021

économie
billets banque
©C.M
L’Institut d’émission d’Outre-mer (IEOM) vient de publier une étude sur "l'impact de la crise de la Covid-19 sur la situation financière des ménages et des entreprises". Les effets économiques sont moins marqués sur la première partie de l'année 2021.

C'est une bonne nouvelle pour les ménages et les entreprises calédoniennes. Selon l'IEOM, "l’évolution de la situation financière des ménages et des entreprises fait apparaître des impacts moins significatifs de la crise sanitaire sur la première partie de l’année 2021. L’épargne financière des ménages affiche une hausse modeste et l’endettement des entreprises a peu progressé."
Pour l'IEOM, ces chiffres montrent l’importance des mesures de soutien déployées au cours de cette crise, comme le fonds de solidarité, le chômage partiel, le report de cotisations, le report d’échéances ou encore le prêt garanti par l’État. Des aides qui permettent une "certaine résilience globale de l’économie, même si des disparités existent".

Une meilleure préparation

D’autres statistiques montrent également qu’entre le premier confinement strict (du 24 mars au 20 avril 2020) et le deuxième (du 8 mars au 4 avril 2021), les acteurs économiques calédoniens se sont adaptés et préparés.

Une des conséquences directes : la chute des transactions des paiements par cartes bancaires a été plus contenue. De l’ordre de la moitié, lors du deuxième confinement. "Une tendance également constatée à travers l’activité fiduciaire au guichet de l’IEOM qui a enregistré une baisse d’environ 25 % lors du confinement de 2021, contre quasiment le double l’année précédente. Par ailleurs, la sortie du confinement en avril 2021 a été suivie d’une normalisation quasi immédiate des transactions alors qu’elle avait pris plus de temps en 2020."

Autre indicateur important, l’encours des placements financiers des ménages dans les banques locales a progressé de 4,5 milliards de francs au deuxième trimestre 2021.

IEOM

L'endettement des entreprises est contenu

Du côté des entreprises, la dette brute augmente légèrement au deuxième trimestre 2021, une hausse contenue de 1,6 milliard de francs. A titre de comparaison, en 2020, elle avait progressé de plus de 5 milliards de francs au deuxième trimestre et de 16 milliards sur la deuxième partie de l’année du fait des octrois de prêts garantis par l'Etat.