Les îles Fidji sollicitées pour une affaire criminelle liée à un oligarque russe

océan pacifique
Le yacht Amadea à Antibes, le 10 novembre 2019.
Le yacht Amadea à Antibes, le 10 novembre 2019. ©Sukkoria – Creative commons
La police des îles Fidji a déclaré, jeudi 14 avril, avoir été sollicitée pour une "affaire criminelle" liée au superyacht Amadea, qui appartiendrait à l'oligarque russe Suleiman Kerimov, visé par des sanctions occidentales en raison de la guerre en Ukraine.

La police fidjienne enquête sur l'Amadea, un navire de luxe amarré, depuis mardi 12 avril, dans la seconde ville la plus importante des îles Fidji. Ce yacht serait la propriété d'un oligarque russe visé par des sanctions des Etats-Unis et de l'Union européenne, dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine.

Selon le commissaire de police Sitiveni Qiliho, le yacht de luxe est parti du Mexique ou d'Amérique du Sud et a accosté à Lautoka, aux Fidji, mardi, sans avoir obtenu le feu vert des douaniers. Une demande d'assistance dans le cadre d'une affaire criminelle a été adressée au gouvernement fidjien par un "homologue étranger", a-t-il dit, sans préciser de qui provient cette demande ni sa nature exacte.

Un bateau estimé à 325 millions de dollars américains

La police cherche à savoir s'il y a eu des violations des règles de douane ou d'immigration, ou encore si le yacht est mêlé à d'éventuelles affaires de drogue, d'armes ou de blanchiment d'argent. "Nos enquêtes couvriront tous ces domaines. Si ces choses doivent être déclarées, elles doivent l'être. Il existe des directives claires et précises auxquelles les yachts qui arrivent doivent se conformer."

L'Amadea vaut 325 millions de dollars US [36 milliards de francs CFP, NDLR], selon le site spécialisé superyachtfan.com, qui recense les navires de luxe. Plusieurs sites de suivi des yachts mentionnent Suleiman Kerimov comme propriétaire de l'Amadea, mais cela n'a pas été confirmé de manière indépendante.

Suleiman Kerimov est la cible de sanctions de la part des États-Unis et de l'Union européenne en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.