Perturbations dans les programmes aériens

transports
Reprise photo aircalin nouveaux avions
©NC1ère
Le président du gouvernement a décidé de maintenir les vols ce week-end. La veille, il avait annoncé la suspension des vols internationaux de passagers « en raison de la forte mobilisation des forces de l’ordre sur l’ensemble du territoire ».

Après avoir décidé d'annuler l'ensemble des vols passagers hier, le gouvernement annonce finalement le maintien pour ce week-end des vols vers et depuis Wallis. Le vol de dimanche à destination de Tokyo est également maintenu. 

La situation sera reconsidérée dimanche en ce qui concerne la reprogrammation du vol en provenance de Métropole annulé hier.

 

 

Alors qu’il était déjà très difficile de se déplacer vers et hors de Nouvelle-Calédonie, en raison des mesures prises par le gouvernement pour empêcher la propagation du Covid-19 sur le territoire, les voyages avaient été annulés ce jeudi totalement impossibles et ce « jusqu’à nouvel ordre. »

Une annonce faite hier par Thierry Santa le président du gouvernement, quelques heures après les intrusions et l’incendie qui a conduit à l’arrêt en urgence du l’usine du Sud. Pour le président du gouvernement, la décision a été prise « en raison de la forte mobilisation des forces de l’ordre sur le territoire. »

Police et gendarmerie sont en effet sollicités dans le cadre des vols de rapatriement et des quatorzaines, mis en place depuis avril dernier afin d’empêcher la propagation du Covid-19 sur l’île, jusqu’ici préservée de la pandémie.

« Le gouvernement a pris cette décision à titre préventif, poursuit Thierry Santa. Il est impératif, dit-il, de de pouvoir garantir la bonne prise en charge des passagers et la sécurité de tous les Calédoniens. »

 

Exaspération des Calédoniens en attente de rapatriement

C’est donc la douche froide pour de nombreux Calédoniens qui étaient toujours en attente de rapatriement, notamment en Métropole.

Moi, ça va je ne suis pas la plus à plaindre [...] j’ai rendu mon appartement, j’ai plus de bourse mais j’ai ma famille pour m’héberger.

Une jeune Calédonienne en attente de rapatriement

 

Cette jeune femme, qui a terminé ses études en septembre et attend depuis de rentrer, témoigne en vidéo sur sa page Facebook :

« Qui va payer nos courses, qui va payer nos logements ? […] Moi, ça va je ne suis pas la plus à plaindre, parce que moi j’ai quand même ma famille donc moi j’ai rendu mon appartement, j’ai plus de bourse mais j’ai ma famille pour m’héberger. Mais je suis quand même obligée de demander de l’argent à mes parents pour pouvoir vivre. Mais il y a des personnes dans des situations pires que ça. Y en a même qui en sont arrivées à penser à mettre fin à leurs jours. »

 

Conséquence également pour les Wallisiens et Futuniens qui ne peuvent plus se rendre en Nouvelle-Calédonie, seul pays qui leur est accessible depuis le début de la crise sanitaire et par lequel ils doivent transiter afin de pouvoir se rendre ou revenir de Métropole.

Enfin, bien que les vols de fret soient maintenus, l’OPT l’annonce : il faut s’attendre à des perturbations.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live