Les ombres de Guam : un marin du porte-avions USS Theodore Roosevelt est mort du coronavirus

coronavirus
navy
USS Théodore Roosevelt (CVN-71) 7th fleet. ©AFP

Ce marin, dont ni l'identité, ni l'âge n'ont été dévoilés, est décédé des suites du coronavirus. La situation à bord du porte-avions géant américain de la 7ème flotte du Pacifique est au cœur d’une polémique après le limogeage de son commandant, le capitaine de vaisseau Brett Crozier.
Un marin du fleuron de la flotte de guerre du Pacifique, le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt, est mort lundi de complications du Covid-19 sur l'île de Guam, dans le Pacifique, où le navire contaminé par le coronavirus a été partiellement évacué, a annoncé l'US Navy. La base navale de Guam se trouve à 4.400 kilomètres au nord-ouest de la Nouvelle-Calédonie.

Le marin, avait été trouvé inconscient vendredi matin lors d'un contrôle médical régulier dans les installations mises à disposition de l'équipage. Il avait été transféré dans l'unité de soins intensifs de l'hôpital de Guam, a précisé l'US Navy dans un communiqué. Le marin avait été testé positif au Covid-19 le 30 mars, trois jours après l'arrivée à Guam du Theodore Roosevelt. Il avait été évacué du navire et placé en isolation sur la base navale du Pacifique, avec quatre autres marins du porte-avions. Des médecins militaires effectuaient des visites deux fois par jour pour vérifier leur état de santé.

585 cas positifs au Covid-19
Trouvé inconscient, il avait été ranimé par ses camarades qui lui avaient administré un massage cardiaque. Lundi matin, 92% de l'équipage avait été testé au Covid-19. Au total, 585 ont été testés positifs et 3.673 négatifs au nouveau coronavirus qui a fait plus de 115.000 morts dans le monde dont plus de 22.000 aux Etats-Unis.

Polémique
Le commandant du Theodore Roosevelt, Brett Crozier, avait été démis de ses fonctions début avril après avoir écrit une lettre de plusieurs pages à sa hiérarchie demandant l'évacuation immédiate du porte-avions contaminé par le coronavirus. "Nous ne sommes pas en guerre. Il n'y a aucune raison que des marins meurent", s'exclamait le commandant Crozier qui avait été acclamé par son équipage alors qu’il quittait le navire. Cinq jours plus tard, le secrétaire à l'US Navy Thomas Modly, vivement critiqué pour sa gestion de la crise, avait démissionné. Une commission d’enquête de la marine américaine va examiner l’affaire. Brett Crozier bénéficie d’un élan de solidarité aux Etats-Unis.
 
navy
Brett Crozier, commandant du USS Théodore Roosevelt ©AFP

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live