Les plantes endémiques ont la cote au salon « Nature et Jardins »

environnement
Salon Nature Dumbéa
©Natacha Lassauce-Cognard
Pour sa 5eme édition, le salon « Nature et Jardins » a drainé près de 1 800 visiteurs, ce week-end, au parc Fayard de Dumbéa. Parmi les 145 exposants : des spécialistes des plantes endémiques.
Cette année encore, l’événement a réuni de nombreux passionnés de jardinage mais aussi des producteurs de plantes endémiques, comme Bernadette Chevaillier, spécialisée dans le reboisement. Cette Calédonienne récolte elle-même ses graines en province Nord et les replante sur son terrain à Dumbéa. « Quand je plante un arbre, c’est pour protéger la ressource en eau. Pour moi, on a trop déboisé la Nouvelle-Calédonie, et il faut replanter, c’est important. La Nouvelle-Calédonie est un hot spot de la biodiversité. Je pense qu’on n’a pas encore découvert toutes les qualités, toutes les richesses de ces plantes endémiques. »

On a une chance inouïe d’avoir ces plantes ici. 

Bernadette Chevaillier, exposante

SALON NATURE DUMBEA
©Natacha Lassauce-Cognard

Engrais naturel

Henriette Nebayes est originaire de Poindimié. Elle cultive des plantes de la forêt sèche et du maquis minier dans la vallée de Napoémien. Son activité est en plein essor depuis 2006. « J’ai commencé à planter des palmiers. Ils ont toujours besoin d’engrais, tandis que les plantes de chez nous, elles n’ont pas besoin d’engrais. Nous, on travaille avec l’engrais naturel. »
Henriette Nemayes
©Natcha Lassauce-Cognard

Un public mieux sensibilisé 

Un peu plus loin se trouve le plus gros producteur de plantes endémiques du Pays. Il cultive sur son terrain du Mont-Mou  près de 1 000 espèces végétales. On trouve des arbustes menacés par l’homme et les animaux. « Il y a une sensibilisation qui progresse et la période de Covid plus les incendies de l’année dernière, qui ont malheureusement fait beaucoup de dégâts, font que les gens sont sensibilisés. Ils se rendent compte qu’on a de belles plantes menacées de disparition, et qu’on peut les planter dans son jardin. »
« Créer son jardin calédonien » avec des plantes endémiques, c’est l’objet du livre d’Hélène Cazé, sorti en août dernier. Une idée originale de cadeau pour les visiteurs de ce salon « Nature et Jardins ». Ils étaient près de 1 800 à s’être déplacés ce week-end au parc Fayard de Dumbéa. 

Le reportage de Natacha Lassauce-Cognard et Carawiane Carawiane 
©nouvellecaledonie


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live