Les pompiers s'entraînent à intervenir sur un accident avec risque de pollution

sécurité
Exercice avec risque de pollution, à Boulouparis. ©nouvellecaledonie
Un exercice d'ampleur s'est joué jeudi, à Boulouparis, entre les pompiers de la région et la sécurité civile, notamment sa cellule mobile d’intervention chimique. L'entraînement a consisté à simuler un accident de camion transportant des matières dangereuses au-dessus du vieux pont de La Ouenghi.

D’un côté, les pompiers de Boulouparis et La Foa. Si un accident se produit à La Ouenghi, ils arrivent toujours les premiers. De l’autre côté, les pompiers de la Sécurité civile formés au risque pollution, appelés en renfort. Exercice du jour : un choc frontal entre un véhicule léger et un camion rempli de fûts d’huile, au-dessus d’une rivière.

Avec drone

La Sécurité civile pourra, avec son matériel sophistiqué endiguer une fuite, colmater une brèche, absorber toutes sortes de produits. Et utiliser un drone pour une meilleure reconnaissance des environs. Certains professionnels sont pompiers dans les deux services et ont plusieurs compétences.

Questions de moyens communaux

Ça se passe dans une commune comme les autres, qui ne peut compter que sur son budget pour recruter, former, s’équiper. Il s’agit pourtant d’une compétence de la Nouvelle-Calédonie. Et l’accidentologie étant préoccupante chez nous, sans subvention supplémentaire, toutes les missions des secours communaux seront affectées.

Un reportage dans lequel on entend Cécile Richard, directrice adjointe de la Sécurité civile ; Nicose Grippon, préventionniste ; et le capitaine Sandy-Steeve Oedin, chef de corps du SIVM Sud.