Les professionnels de santé sont-ils prêts pour le confinement en Nouvelle-Calédonie ?

coronavirus
Professionnels de santé confinement
©Claude Lindor / Nc la 1ere

Comme l’a précisé le gouvernement, les discussions sont toujours en cours pour finaliser un protocole concernant les professions de santé sur le territoire. Difficile pour les professionnels de s'organiser et pour les Calédoniens, de continuer à consulter en toute sécurité.

Les médecins généralistes sont en première ligne, face à l’épidémie de Covid-19 et depuis le début du confinement strict, ils sont nombreux à regretter l’absence de protocole sanitaire, comme au sein du cabinet du Dr Caillard, à la Coulée au Mont-Dore. Rare sont les professionnels, qui acceptent d'ailleurs de témoigner. 

Le reportage de Thierry Rigoureau et Claude Lindor : 

 

Numéros saturés

« On a eu un protocole le 8 mars dernier, mais il n’est pas réalisable, puisqu’on nous donne des numéros de téléphones auxquels personne ne répond », lance le Dr Jean-Paul Caillard, médecin généraliste. Face à une malade qui a des symptômes similaires à la Covid-19, difficile également d’obtenir un dépistage en urgence, poursuit le professionnel. 

J’ai eu un cas en cinq jours, qui m’a semblé possiblement Covid à cause des cas contacts, qui avait de la fièvre, qui avait le nez pris et de la toux. Donc je l’ai envoyé d’urgence à l’hôpital faire un test, mais on lui a donné un rendez-vous pour une semaine après. En attendant, cette personne a repris le travail ! - Dr Jean-Paul Caillard, médecin généraliste

 

Règlementation 

Quatre jours après le début du confinement strict, aucune règlementation n’a encore été mise en place pour décider qui peut encore recevoir des patients et qui doit fermer.

Pour le syndicat des dentistes libéraux, en attendant un cadre administratif, les professionnels restent donc ouverts à la différence du confinement de mars 2020, durant lequel tous les cabinets étaient restés obligatoirement fermés.

« L’an dernier, on était dans le brouillard total mais aujourd’hui, on a un an de recul et on sait faire les choses de manière sécurisées. Il faut simplement bien expliquer son état, comme ça on pourra cibler la situation et la nécessité des soins ou non », assure le Dr Xavier Delagneau, président du syndicat des dentistes libéraux de Nouvelle-Calédonie.

Plan épidémique                                             

Tous les professionnels de santé : kinésithérapeutes, sage femmes, dentistes, biologistes, ambulanciers… ont travaillé pendant six mois en 2020, pour mettre en place un plan épidemique sur le modèle du plan d’urgence en cas de cyclone. Malheureusement, ce plan de 80 pages n’est toujours pas validé.

« Notre urgence, c’est la formation. Il faut que les protocoles soient mis en place. Ensuite, il nous faudra probablement investir dans des moyens de communication d’information directe, avec des smartphones ou des moyens sur les téléphones, pour qu’on puisse avertir les gens », poursuit Patrice Gauthier, président de la fédération des professionnels de santé de la Nouvelle-Calédonie.

Libéraux

Face à cette épidémie, l’une des recommandations de la fédération des professionnels de santé est également d’associer au plus vite les libéraux à la lutte contre la Covid-19. Selon eux, toutes les décisions sont prises par des professionnels de santé publique et les informations ne sont pas suffisamment partagées.