Les propositions des écoles de conduite pour lutter contre la délinquance routière

sécurité
Auto-école
Dans les auto-écoles de Nouméa, les moniteurs sensibilisent leurs élèves aux différents dangers de la route. ©Julie Straboni / NC la 1ère
La mortalité routière calédonienne a été deux fois supérieure à celle de l’Hexagone en 2021. On déplore 50 morts, et les vendredis et samedis soirs les victimes sont régulièrement des jeunes de 18 à 24 ans. Dans les auto-écoles, chacun y va de son analyse pour expliquer ce phénomène, malgré la prévention.

La Nouvelle-Calédonie affiche le pire résultat de France en matière de sécurité routière. Une mortalité record, en particulier chez les jeunes.

Dans les auto-écoles de Nouméa, les moniteurs et monitrices accompagnent au mieux les jeunes dans l'obtention de leur permis de conduire. Valérie, monitrice à l'école Véga, exerce depuis 30 ans... pour elle, si l’état des routes s’est amélioré l’incivilité est omniprésente. "Il y a plus d'automobilistes qui circulent sur les routes. C'est surtout le comportement des gens : il sont impatients; le comportement des bus aussi, ils pensent qu'ils sont prioritaires mais ils ne le sont pas" explique-t-elle.

Comme souvent, le samedi matin, on révise le code à l’auto-école Schtroumpf. C’est en général le moment que choisi Serge Lorenzini pour parler d’alcool : avec les stupéfiants, ils sont à l’origine de 65% des accidents mortels.

C'est une erreur que de dire qu'on autorise 0,2 gramme pour les jeunes. L'Etat devrait interdire de boire de l'alcool en conduisant. Non seulement chez les jeunes, mais pour tout le monde.

Serge Lorenzini, moniteur d'auto-école

Prendre exemple sur les néo-zélandais

L’octogénaire s’inspire du modèle néo-zélandais, qui n’autorise aucune alcoolémie pour les moins de 20 ans et des contrôles de vitesse fréquents. Pour lui, il faut s'y référer en matière de répression. 

Serge Lorenzini - moniteur d'auto-école

A l’école de conduite Chrono 64, Valérie, monitrice, est également conseillère post permis. "Parfois, on a quelques surprises, la ceinture à l'arrière, pourquoi ? Ça sert à quoi ? Une fois qu'on leur explique l'intérêt, on voit les comportements changer. Quand ils se mettent à l'arrière, on n'a plus besoin de réclamer la ceinture."

Si le message n'est pas passé par l'intermédiaire de parents, c'est à nous de montrer l'exemple et de leur dire ce qu'il faut faire.

Valérie, monitrice d'auto-école

Parmi les autres pistes d’amélioration des enseignants de la conduite : l’obligation de contrôle technique et la communication autour de l’accident invalidant, dont les conséquences restent peu connues et documentées en Nouvelle-Calédonie.